Les critiques de Bifrost

La Cité du gouffre

La Cité du gouffre

Alastair REYNOLDS
POCKET
960pp - 13,00 €

Bifrost n° 34

Critique parue en avril 2004 dans Bifrost n° 34

[Critique réalisée d'après la VO.]

Tanner Mirabel est responsable de la sécurité d'un homme important. Foin des euphémismes. Tanner Mirabel est un tueur, au service du trafiquant Cahuella. Ou plutôt, il l'était. Cahuella est mort désormais, et Tanner n'a plus qu'un but : pourchasser et assassiner Argent Reivich, le responsable de la mort de Cahuella, et surtout de celle de Gitta, sa compagne. Avec d'autant plus de hargne que Tanner était amoureux de la femme du patron.

Jusque-là, rien qui ne pourrait relever du roman noir, ou d'un film de Tarantino. Mais nous sommes sur Sky's Edge, planète colonisée quelques siècles auparavant par des arches stellaires, arrivées de la Terre au terme d'un voyage de plusieurs générations. Et quand Reivich s'échappe vers un système voisin, c'est l'occasion de l'inimaginable destruction d'un ascenseur orbital. Tanner va suivre sa proie, et l'essentiel de l'action se passera sur Chasm City, capitale autrefois incroyablement prospère de Yellowstone, aujourd'hui défigurée par la Peste. L'épidémie a rendu folles les nanomachines qui étaient la clé aussi bien de l'architecture que de la santé publique de la cité. Désormais, les riches vivent réfugiés dans les étages supérieurs du Dais, tandis que les pauvres pataugent au niveau du sol, dans la Mouise. Quand ils ne sont pas victimes de parties de chasses sadiques. Tour à tour chasseur et gibier, Tanner ne perd jamais ses étonnants talents de combattant, et de séducteur.

Si le livre en restait là, il ne se détacherait guère, aussi distrayant qu'il soit. Reynolds a beau faire un clin d'œil discret à Iain M. Banks, il est loin de l'égaler en virtuosité narrative ou en profondeur morale. Un élément plus intéressant corse le cocktail : les flash-backs qui entrecoupent le récit. En avançant, le livre acquiert trois protagonistes plutôt qu'un ; à Tanner s'ajoutent Sky Haussman, figure de l'histoire de la Flottille des colons avant son arrivée sur Sky's Edge, et Cahuella lui-même, pendant les événements à l'origine de la course-poursuite. J'ai froid dans le dos : chacun des trois est aussi cruel et amoral que les autres. Amoral ? Pas totalement. Le Mal a ses règles et introduit ses doutes. Sur l'identité même de Tanner, qui prend place dans la grande tradition des héros amnésiques de la S-F.

Des failles dans les certitudes qui redonnent de l'intérêt à un livre bien mené, spectaculaire, mais qui s'attarde sans doute trop sur sa partie purement « roman noir » (à moins que vous ne pensiez qu'un livre doive passer trois cents pages pour vous mettre dans le bain avant d'entamer le vif du sujet).

Pascal J. THOMAS

Ça vient de paraître

Helstrid de Christian Léourier

Le dernier Bifrost

Bifrost n° 93
PayPlug