Les critiques de Bifrost

Dune

Dune

Roland LEHOUCQ
LE BÉLIAL'
352pp - 18,90 €

Bifrost n° 100

Critique parue en octobre 2020 dans Bifrost n° 100

Difficile pour le dormeur de ne pas se réveiller en cette fin d’année 2020. L’annonce tonitruante de l’adaptation de Dune au cinéma par Denis Villeneuve et la réédition du roman chez « Ailleurs & demain » dans une traduction révisée pour le cinquantenaire de sa parution en France battent le rappel des fans de science-fiction. Les éditions Leha et L’Atalante ne s’y sont d’ailleurs pas trompées, joignant leurs forces au podcast C’est plus que de la SF pour financer un mook consacré au cycle de Frank Herbert. Un projet qui, sans surprise, a fait exploser tous les objectifs prévus initialement sur la plateforme participative. Bref, toutes les étoiles semblent alignées pour faire de Dune le moment fort de l’Imaginaire du monde d’après.

Pour son cinquième titre, la collection « Parallaxe » vient ajouter son grain de sable au château littéraire bâti par Frank Herbert, proposant de (re)découvrir le célèbre livre-univers à l’aune d’une approche scientifique pluridisciplinaire. L’ouvrage nous rappelle ainsi que la science-fiction, même si elle nous projette ailleurs et demain, reste enracinée ici et maintenant, distillant ses spéculations comme autant de réflexions sur nous-mêmes et sur l’autre, mais aussi sur notre environnement et notre capacité à nous réinventer pour ouvrir les possibles. Soixante-cinq ans après sa parution outre-Atlantique, Dune semble plus que jamais correspondre à cette vision du genre, se montrant de surcroît d’une actualité étonnante. Un comble pour un roman qu’il convient de considérer désormais comme un classique de la science-fiction.

Sous la direction de Roland Lehoucq, plusieurs universitaires ont relu l’opus majeur de Frank Herbert sous l’angle de l’écologie, de l’astrophysique, des sciences politiques, de la psychologie, de l’histoire des religions, sans oublier la biologie, la chimie, la physique et la linguistique. Le fan de Dune trouvera ainsi matière à appréhender l’œuvre de l’auteur américain dans une perspective différente, ludique et étayée grâce aux contributions de spécialistes attachés à nous faire partager leur savoir et leur regard critique sur le corpus herbertien. Daniel Suchet, Vincent Bontems, Frédéric Landragin, Carrie Lynn Evans, Jean-Sébastien Steyer, Fabrice Chemla, Frédéric Ferro, Sam Azulys, Christopher L. Robinson et bien sûr Roland Lehoucq revisitent la technologie, l’épice, le voyage spatial ou les mondes de l’Imperium à la lumière de nos connaissances actuelles. Ils mettent en évidence l’enjeu stratégique de l’énergie dans le roman, déconstruisent les représentations de l’innovation techno-
logique et de la femme dans l’univers de Dune, révélant aussi la fonction performative du langage chez le Bene Gesserit et éclaircissant les motivations politiques des grands acteurs du récit. Bien entendu, l’essai n’occulte pas le rapport de la religion au pouvoir, rationalisant les aspects plus métaphysiques du roman, notamment la Prescience et la possession d’Alia. En nous renvoyant enfin au contexte de son écriture, Dune suscite un écho jusque dans notre propre présent, nous rappelant que si la forme romanesque est un miroir que l’on promène le long d’un chemin, pour reprendre la formule de Stendhal, la science-fiction en propose un reflet décalé où les éléments familiers se frottent à la distanciation cognitive générant un sense of wonder addictif.

Dune – Exploration scientifique et culturelle d’une planète-univers apparaît donc comme un ouvrage de vulgarisation pointu, certes parfois d’un didactisme pesant, mais qui, s’il demande un réel investissement pour en apprécier toutes les nuances, n’en demeure pas moins intéressant pour mesurer la richesse thématique de l’œuvre de Frank Herbert. Bref, voici le livre compagnon idéal pour qui souhaite prolonger son immersion dans l’univers d’Arrakis.

Laurent LELEU

Ça vient de paraître

Les Galaxiales, l'intégrale

Le dernier Bifrost

Bifrost n° 108
PayPlug