Connexion

Les critiques de Bifrost

Conduire sa barque

Conduire sa barque

Ursula K. LE GUIN
ANTIGONE14
200pp - 16,00 €

Bifrost n° 96

Critique parue en octobre 2019 dans Bifrost n° 96

Si les mots sont un océan et si écrire une histoire revient à naviguer sur cet océan, alors Ursula K. Le Guin, en bonne capitaine-instructrice, se propose de donner quelques conseils aux aspirants à la navigation hauturière avec Conduire sa barque, manuel sous-titré « Guide de navigation littéraire à l’usage des auteurs du XXIe siècle ». Comme l’autrice de « Terremer » le précise dans son introduction, le présent ouvrage ne s’adresse pas aux personnes débutant complètement dans l’écriture, mais bien à celles qui ont déjà un minimum de métier et qui souhaitent améliorer leur art.

En la matière, Le Guin sait de quoi elle parle : Conduire sa barque provient tout droit de ses expériences en atelier d’écriture. Jamais pontifiante ni péremptoire – mais méfiante envers les guides d’écriture en dix leçons ou la fade prose journalistique –, elle invite ses lecteurs à réfléchir à leur usage de la ponctuation, des adverbes et des adjectifs, à la gestion du rythme d’une phrase ou d’un paragraphe, à la manière dont une description peut convoyer l’action. À la nécessité de couper, aussi. Chacun des chapitres s’accompagne d’extraits d’œuvres exemplaires, relevant du genre ou non (on notera ainsi l’admiration de Le Guin pour Virginia Woolf). Le seul bémol de ce petit livre, au demeurant très réussi, concerne la présentation des extraits cités : il aurait été bon que l’éditeur pense à préciser les noms des traducteurs de ces abondantes citations (1). Que serait la démonstration si elle n’incitait pas à la pratique : au sein de chaque chapitre, Le Guin propose de brefs exercices, à faire en solo ou bien dans le cadre d’ateliers d’écriture. L’ouvrage se termine d’ailleurs par des conseils pour la bonne conduite desdits ateliers.

En somme, Conduire sa barque représente un ouvrage indispensable pour qui aime écrire, et que l’on recommandera en particulier à tous les aspirants écrivains soumettant leur prose au Bélial’ et à Bifrost

 

(1). Ces citations sont toutes traduites par le traducteur du présent ouvrage. [NdA]

Erwann PERCHOC

Ça vient de paraître

Isolation

Le dernier Bifrost

Bifrost n° 113
PayPlug