Laurent GENEFORT

.Écrivain, scénariste (création d’un jeu vidéo pour Ubisoft), directeur de collection (« Les Trésors de la SF » chez Bragelonne, réédition des classiques du siècle dernier), Laurent Genefort, né en 1968, se consacre à la littérature de science-fiction et de Fantasy depuis l’âge de vingt ans. Il est alors le plus jeune auteur du Fleuve Noir et écrira dans la mythique collection “Anticipation” une vingtaine de romans de SF relevant essentiellement du space opera. On citera Arago, qui a bénéficié d’une illustration d’Enki Bilal et obtenu le Grand Prix de l’Imaginaire en 1995, ou Les chants de Felya, une intégrale de planet opera récemment rééditée par les éditions Critic. 

En 1997, Genefort soutient une thèse de doctorat (Lettres Modernes) ayant pour thème le livre-univers. Son nom apparaît également dans les grandes anthologies et les revues de science-fiction. Il fait partie des deux auteurs français sélectionnés pour une série de nouvelles publiées dans Le Monde en 1999 ; la sienne a bénéficié d’une adaptation en BD. À son départ du Fleuve Noir, Laurent Genefort inaugure le premier volet d’un livre-univers avec la parution du cycle d’Omale, récemment réédité en intégrale chez Denoël. Cet opus a soulevé l’enthousiasme de la critique : « Rarement le début d’un roman de science-fiction français n’aura été aussi conquérant, aussi époustouflant que celui d’Omale » écrit Jacques Baudou dans Le Monde. Ce cycle brillant compte aujourd'hui quatre romans et un recueil.

S’il voue l’essentiel de sa production à la science-fiction, le second domaine de prédilection de Laurent Genefort est la fantasy. Il s’y est distingué avec deux séries : « Alaet », qui a compté de multiples nouvelles, romans adultes et jeunesse, et Hordes, une trilogie de dark fantasy parue chez Bragelonne, rééditée en intégrale.

Points chauds, mise en scène peu commune des rapports entre humains et extrarrestres, a connu un beau succès critique et public, et obtenu le prix Ronsy aîné en 2014. Son prochain roman, Lum'en, paraîtra en mai 2015 (Le Bélial').

 

Disponible   À paraître   Bientôt épuisé   En réimpression   Épuisé

La Vie alien

La Vie alien

La question de la vie extraterrestre est l’une des plus abstraites et fondamentales qui soit. Abstraite, faute d’exemple d’une telle vie. Fondamentale, car touchant à notre place au sein du cosmos, au décentrement ultime que représenterait l’existence avérée d’autres êtres vivants. Ainsi, dans un étroit dialogue entre science et science-fiction, penser des aliens crédibles et les mondes qu’ils peuplent se révèle une entreprise exaltante qui tient autant de l’acte démiurgique que du bricolage.
Chacun dans son domaine de spécialité, l’astrophysicien Roland Lehoucq, le paléontologue Jean-Sébastien Steyer et l’écrivain Laurent Genefort proposent ici un véritable manuel de création d’univers, de la formation d’un système stellaire et de ses exoplanètes aux conditions nécessaires à la vie, sans oublier l’apparence de celle-ci, son évolution et ses interactions environnementales. Imaginer la vie ailleurs, autrement, c’est revisiter celle que nous connaissons, questionner ses moteurs et s’interroger sur son caractère exceptionnel…

19,90 €   Ajouter au panier

La Vie alien

La Vie alien

La question de la vie extraterrestre est l’une des plus abstraites et fondamentales qui soit. Abstraite, faute d’exemple d’une telle vie. Fondamentale, car touchant à notre place au sein du cosmos, au décentrement ultime que représenterait l’existence avérée d’autres êtres vivants. Ainsi, dans un étroit dialogue entre science et science-fiction, penser des aliens crédibles et les mondes qu’ils peuplent se révèle une entreprise exaltante qui tient autant de l’acte démiurgique que du bricolage.
Chacun dans son domaine de spécialité, l’astrophysicien Roland Lehoucq, le paléontologue Jean-Sébastien Steyer et l’écrivain Laurent Genefort proposent ici un véritable manuel de création d’univers, de la formation d’un système stellaire et de ses exoplanètes aux conditions nécessaires à la vie, sans oublier l’apparence de celle-ci, son évolution et ses interactions environnementales. Imaginer la vie ailleurs, autrement, c’est revisiter celle que nous connaissons, questionner ses moteurs et s’interroger sur son caractère exceptionnel…

9,99 €   Ajouter au panier

Opexx

Opexx

Le Blend : une communauté de millions d’espèces sentientes vivant en paix dans ce qui ressemble au meilleur des mondes, un concert des nations à l’échelle galactique auquel vient de se joindre la Terre. Depuis l’arrivée de la délégation extraterrestre au siège des Nations Unies, l’humanité bénéficie de nombreux cadeaux destinés à lui faciliter la vie. Mais cela n’est pas sans contreparties. Ce qui intéresse le Blend, c’est une activité que cette société d’outre-espace patchwork ne sait plus pratiquer : la guerre. Un contrat a donc été conclu entre l’ONU et le Blend. Les premiers prêtent des soldats pour des opérations d’encadrement et de maintien de l’ordre. Les seconds se chargent d’équiper ces derniers, de les emmener sur zone puis de les rapatrier.
Lui, c’est un soldat de la force Opexx. Atteint du syndrome de Restorff, un déficit empathique, son efficacité en mission s’en trouve renforcée. Une qualité qui n’exclut pas les questions au fil des déploiements sur les théâtres d’opérations extrasolaires. « Répondez à l’appel de l’ailleurs ! » Tel est le slogan d’Opexx. Un ailleurs qui pourrait bien être avant tout un autrement…

« Un des grands créateurs d’univers de la science-fiction française. »
Télérama

Né en 1968, Laurent Genefort a vingt ans quand paraît son premier roman dans la mythique collection « Anticipation ». Une grosse quarantaine de livres plus tard, il est aujourd’hui l’une des figures de proue de la science-fiction française et, sans doute, le meilleur de ses créateurs d’univers. Au sein de son œuvre considérable, on soulignera comme il se doit le cycle « Omale », Points chauds, lauréat des prix Rosny Aîné et du Lundi, ou bien encore Lum’en, salué par un improbable triplé littéraire inédit : Prix Rosny Aîné, Prix Julia Verlanger et Grand Prix de l’Imaginaire.

8,90 €   Ajouter au panier

Opexx

Opexx

Le Blend : une communauté de millions d’espèces sentientes vivant en paix dans ce qui ressemble au meilleur des mondes, un concert des nations à l’échelle galactique auquel vient de se joindre la Terre. Depuis l’arrivée de la délégation extraterrestre au siège des Nations Unies, l’humanité bénéficie de nombreux cadeaux destinés à lui faciliter la vie. Mais cela n’est pas sans contreparties. Ce qui intéresse le Blend, c’est une activité que cette société d’outre-espace patchwork ne sait plus pratiquer : la guerre. Un contrat a donc été conclu entre l’ONU et le Blend. Les premiers prêtent des soldats pour des opérations d’encadrement et de maintien de l’ordre. Les seconds se chargent d’équiper ces derniers, de les emmener sur zone puis de les rapatrier.
Lui, c’est un soldat de la force Opexx. Atteint du syndrome de Restorff, un déficit empathique, son efficacité en mission s’en trouve renforcée. Une qualité qui n’exclut pas les questions au fil des déploiements sur les théâtres d’opérations extrasolaires. « Répondez à l’appel de l’ailleurs ! » Tel est le slogan d’Opexx. Un ailleurs qui pourrait bien être avant tout un autrement…

« Un des grands créateurs d’univers de la science-fiction française. »
Télérama

Né en 1968, Laurent Genefort a vingt ans quand paraît son premier roman dans la mythique collection « Anticipation ». Une grosse quarantaine de livres plus tard, il est aujourd’hui l’une des figures de proue de la science-fiction française et, sans doute, le meilleur de ses créateurs d’univers. Au sein de son œuvre considérable, on soulignera comme il se doit le cycle « Omale », Points chauds, lauréat des prix Rosny Aîné et du Lundi, ou bien encore Lum’en, salué par un improbable triplé littéraire inédit : Prix Rosny Aîné, Prix Julia Verlanger et Grand Prix de l’Imaginaire.

4,99 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 105

Revues - Bifrost - 105

Bifrost n° 105

Il pleuvait sur la vallée depuis trente-six heures, une pluie drue, ininterrompue. Le sol était saturé. Le moindre repli aux flancs hérissés crachait un torrent boueux qui courait s’agréger aux autres torrents en contrebas avant de se déverser par des chenaux naturels dans la rivière. Une rivière qui, tirée de sa torpeur coutumière, roulait en rugissant tel un nouveau Mississippi, déchirant ses berges, s’étalant en une vaste tache jaune sur les champs et dans les rues de Grand Falls fuies par ses habitants en quête de hautes terres. Arbres déracinés et poutres emportées heurtaient les murs des vieilles bâtisses en brique de la grand-rue. Dans le hall de l’hôtel, les crachoirs de bronze flottaient de plus en plus haut, entrechoquant en un glas pitoyable leurs flancs sonores.
Au sommet des crêtes fermant la vallée au nord-est et au sud-ouest, cachés par une main méticuleuse, deux petits mécanismes bourdonnaient sans interruption — des minisemeurs qui ne devaient rien à la technologie terrienne. Leur énergie s’épuiserait en quelques jours, mais pour l’heure, ils fonctionnaient avec une efficacité remarquable, propulsant un courant régulier de particules chargées d’électricité vers le ciel, ensemençant les nuages qui s’amassaient sur les crêtes. Dans la vallée, la pluie tombait toujours…

Leigh Brackett
Toutes les couleurs de l’arc-en-ciel

11,90 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 105

Revues - Bifrost - 105

Bifrost n° 105

Il pleuvait sur la vallée depuis trente-six heures, une pluie drue, ininterrompue. Le sol était saturé. Le moindre repli aux flancs hérissés crachait un torrent boueux qui courait s’agréger aux autres torrents en contrebas avant de se déverser par des chenaux naturels dans la rivière. Une rivière qui, tirée de sa torpeur coutumière, roulait en rugissant tel un nouveau Mississippi, déchirant ses berges, s’étalant en une vaste tache jaune sur les champs et dans les rues de Grand Falls fuies par ses habitants en quête de hautes terres. Arbres déracinés et poutres emportées heurtaient les murs des vieilles bâtisses en brique de la grand-rue. Dans le hall de l’hôtel, les crachoirs de bronze flottaient de plus en plus haut, entrechoquant en un glas pitoyable leurs flancs sonores.
Au sommet des crêtes fermant la vallée au nord-est et au sud-ouest, cachés par une main méticuleuse, deux petits mécanismes bourdonnaient sans interruption — des minisemeurs qui ne devaient rien à la technologie terrienne. Leur énergie s’épuiserait en quelques jours, mais pour l’heure, ils fonctionnaient avec une efficacité remarquable, propulsant un courant régulier de particules chargées d’électricité vers le ciel, ensemençant les nuages qui s’amassaient sur les crêtes. Dans la vallée, la pluie tombait toujours…

Leigh Brackett
Toutes les coueurs de l'arc-en-ciel

5,99 €   Ajouter au panier

Colonies

Colonies

« Je me souviens de mon premier pas sur Opulence, au pied de la rampe du vaisseau, quand j'ai cru avoir écrasé un caillou et que le caillou saignait sur la mousse ; des larmes coulaient sur les joues de ma mère ; j'ai pensé que c'était à cause du caillou. »

Dix récits. Dix histoires de colonies futures, planétaires ou spatiales. Et huit lettres pour un mot qui porte en lui l'essence du space opera. Que Laurent Genefort revisite en maître via la multipolarité de son sujet : l'imaginaire colonial, l'idéologie coloniale, l'aventure coloniale, les horreurs coloniales…

La nature humaine sous l'éclairage de soleils exotiques et lointains, en somme. Le cœur battant de la science-fiction.

Né en 1968, Laurent Genefort a vingt ans lorsque paraît son premier roman dans la mythique collection « Anticipation ». Quarante livres plus tard, il est l'une des figures de proue de la science-fiction française et, sans doute, le meilleur créateur du domaine. Son dernier ouvrage paru aux éditions du Bélial', Lum'en, a été salué par le Grand Prix de l'Imaginaire, le Prix Rosny Aîné et le Prix Julia Verlanger.

20,00 €   Ajouter au panier

Colonies

Colonies

« Je me souviens de mon premier pas sur Opulence, au pied de la rampe du vaisseau, quand j'ai cru avoir écrasé un caillou et que le caillou saignait sur la mousse ; des larmes coulaient sur les joues de ma mère ; j'ai pensé que c'était à cause du caillou. »

Dix récits. Dix histoires de colonies futures, planétaires ou spatiales. Et huit lettres pour un mot qui porte en lui l'essence du space opera. Que Laurent Genefort revisite en maître via la multipolarité de son sujet : l'imaginaire colonial, l'idéologie coloniale, l'aventure coloniale, les horreurs coloniales…

La nature humaine sous l'éclairage de soleils exotiques et lointains, en somme. Le cœur battant de la science-fiction.

Né en 1968, Laurent Genefort a vingt ans lorsque paraît son premier roman dans la mythique collection « Anticipation ». Quarante livres plus tard, il est l'une des figures de proue de la science-fiction française et, sans doute, le meilleur créateur du domaine. Son dernier ouvrage paru aux éditions du Bélial', Lum'en, a été salué par le Grand Prix de l'Imaginaire, le Prix Rosny Aîné et le Prix Julia Verlanger.

9,99 €   Ajouter au panier

T'ien-Keou

T'ien-Keou

« Tout avait commencé par une fleur. Pas une fleur ordinaire, oh non. Celle-là était vraie. »

Ou-I-Pai vit dans une colonie spatiale, une arcologie plongée dans un lent processus de délabrement. Lorsque son maître, le peintre Teng Baishi, demande à Ou-I-Pai de lui ramener la seule fleur restant dans cet astéroïde évidé, le jeune homme n’hésite pas… sans se douter qu’il se lance au-devant d’une aventure qui le laissera métamorphosé à jamais.

Épuisé  

Bifrost n° 86

Revues - Bifrost - 86

Bifrost n° 86

Aujourd’hui maman m’a appelé monstre. Tu es un monstre elle a dit. J’ai vu la colère dans ses yeux. Je me demande qu’est-ce que c’est qu’un monstre. Aujourd’hui de l’eau est tombée de là-haut. Elle est tombée partout j’ai vu. Je voyais la terre dans la petite fenêtre. La terre buvait l’eau elle était comme une bouche qui a très soif. Et puis elle a trop bu l’eau et elle a rendu du sale. Je n’ai pas aimé.
Maman est jolie je sais. Ici dans l’endroit où je dors avec tout autour des murs qui font froid j’ai un papier. Il était pour être mangé par le feu quand il est enfermé dans la chaudière. Il y a dessus FILMS et VEDETTES. Il y a des images avec des figures d’autres mamans. Papa dit qu’elles sont jolies. Une fois il l’a dit.
Et il a dit maman aussi. Elle si jolie et moi quelqu’un de comme il faut. Et toi regarde-toi il a dit et il avait sa figure laide de quand il va battre. J’ai attrapé son bras et j’ai dit tais-toi papa. Il a tiré son bras et puis il est allé loin où je ne pouvais pas le toucher.
Aujourd’hui maman m’a détaché un peu de la chaîne et j’ai pu aller voir dans la petite fenêtre. C’est comme ça que j’ai vu la terre boire l’eau de là-haut…

Richard Matheson
Journal d’un monstre

11,00 €   Ajouter au panier

Bifrost - 20 ans… 20 nouvelles !

Bifrost - 20 ans… 20 nouvelles !

Bifrost, ça n’est pas moins de 282 nouvelles, dues aux plumes de 127 auteurs, publiées au fil de 85 numéros (en comptant les hors-séries). Et, soyez-en sûr, ça n’est pas fini !

Pour célébrer nos 20 ans, nous vous offrons une sélection des meilleurs récits publiés dans Bifrost : 20 nouvelles, à raison d'une par année d'existence de votre revue préférée. Au sommaire, les littératures de l'imaginaire sous toutes leurs formes !

Cette anthologie numérique sera disponible du 22 avril jusqu'au 8 juillet.

Épuisé  

Ethfrag

Ethfrag

En plein cœur du conflit opposant humains et Hodgqins, le professeur Borigonkar est amené à diriger un camp d'expérimentation sur ces derniers… Retour sur Omale, cette gigantesque sphère de Dyson occupée par d'innombrables races extraterrestres, avec « Ethfrag », novella de Laurent Genefort couronnée par le prix des lecteurs Bifrost, qui s'interroge sur les racines du mal. Qu'est-ce que l'inhumanité quand il est question d'extraterrestres ?

Épuisé  

Lum'en

Lum'en

« La vie intelligente sur Garance apparut cent mille ans avant que la planète ne porte ce nom. Cette vie-là n’était pas humaine, ni même organique. Lum’en était unique en son genre... »

Imaginez une étoile avoisinant sept dixièmes de masse solaire... Si vous levez les yeux, il se peut que vous aperceviez son éclat blanc-jaune sur la face antérieure du bras spiral d’Orion, à sept mille parsecs du centre galactique. Le système de Grnc.mld1 compte six planètes : cinq telluriques et une gazeuse. De ces six planètes, Garance est la seule qui évolue dans la zone d’habitabilité.

Lum’en relate la colonisation de Garance, une planète comme tant d’autres, du moins en apparence… L’histoire de ces femmes, de ces hommes rudes lancés à la conquête d’un monde, le récit des luttes de ces pionniers qui, au fil des générations, vont écrire la plus exceptionnelle des aventures, la plus terrible, aussi, celle de l’ancrage, du développement puis, inéluctable, du déclin d’une colonie dans les confins. L’essence même de la nature humaine, en somme, la quête d’horizons nouveaux. Quitte à rater l’essentiel…

Né en 1968, Laurent Genefort a vingt ans lorsque paraît son premier roman dans la mythique collection « Anticipation » du Fleuve Noir. Quarante ouvrages plus tard, deux Grand Prix de l’Imaginaire et un prix Rosny Aîné en poche, il est l’une des figures de proue de la science-fiction française et, sans doute, le meilleur créateur d’univers du domaine. Lum’en est le quatrième de ses livres à paraître aux éditions du Bélial’.

7,99 €   Ajouter au panier

Points chauds

Les Mondes de Rempart

Points chauds

Désormais, nous ne serons plus jamais seuls.

Septembre 2019.

Deux Bouches s’ouvrent.

L’une, au-dessus du Pacifique. L’autre, au large du Golfe du Bengale. Ce qui en tombe se noie dans l’océan... Reste la réalité imposée par l’événement : nous ne sommes plus seuls ! D’autant que bientôt une troisième Bouche se matérialise sur la terre ferme, et les aliens débarquent sur Terre. C’est l’effervescence, la mobilisation mondiale, l’exultation... les vagues de suicides, aussi. Et bientôt une quatrième Bouche, puis une cinquième, puis dix, cent, mille Bouches qui partout apparaissent, livrant passage à des kyrielles d’extraterrestres de races, de mœurs et d’aptitudes diverses...

À la sidération initiale succèdent le chaos et la terreur. Pourtant il faut faire face, s’adapter, mais comment vivre dans un monde qui ne vous appartient plus ?

Né en 1968, Laurent Genefort a vingt ans lorsque sort son premier roman, Le Bagne des ténèbres, dans la mythique collection « Anticipation » du Fleuve Noir. Aujourd’hui, avec une quarantaine de livres publiés, deux Grand Prix de l’Imaginaire et un prix Rosny Aîné en poche, il est considéré comme l’une des figures de proue de la nouvelle science-fiction française et, sans doute, le tout meilleur créateur d’univers du domaine.

Dans le numéro 58 de la revue Bifrost paraît « Rempart », une nouvelle qui fera date et obtiendra le Grand Prix de l’Imaginaire 2011. Avec Points Chauds, qui prend donc « Rempart » pour souche et puise aux mêmes racines, Laurent Genefort signe ce qui est peut-être son roman le plus exigeant, le moins neutre, un livre qui, s’il n’est pas celui de la maturité, y ressemble beaucoup...

5,99 €   Ajouter au panier

Lum'en

Lum'en

« La vie intelligente sur Garance apparut cent mille ans avant que la planète ne porte ce nom. Cette vie-là n’était pas humaine, ni même organique. Lum’en était unique en son genre... »

Imaginez une étoile avoisinant sept dixièmes de masse solaire... Si vous levez les yeux, il se peut que vous aperceviez son éclat blanc-jaune sur la face antérieure du bras spiral d’Orion, à sept mille parsecs du centre galactique. Le système de Grnc.mld1 compte six planètes : cinq telluriques et une gazeuse. De ces six planètes, Garance est la seule qui évolue dans la zone d’habitabilité.

Lum’en relate la colonisation de Garance, une planète comme tant d’autres, du moins en apparence… L’histoire de ces femmes, de ces hommes rudes lancés à la conquête d’un monde, le récit des luttes de ces pionniers qui, au fil des générations, vont écrire la plus exceptionnelle des aventures, la plus terrible, aussi, celle de l’ancrage, du développement puis, inéluctable, du déclin d’une colonie dans les confins. L’essence même de la nature humaine, en somme, la quête d’horizons nouveaux. Quitte à rater l’essentiel…

Né en 1968, Laurent Genefort a vingt ans lorsque paraît son premier roman dans la mythique collection « Anticipation » du Fleuve Noir. Quarante ouvrages plus tard, deux Grand Prix de l’Imaginaire et un prix Rosny Aîné en poche, il est l’une des figures de proue de la science-fiction française et, sans doute, le meilleur créateur d’univers du domaine. Lum’en est le quatrième de ses livres à paraître aux éditions du Bélial’.

19,00 €   Ajouter au panier

La Fin de l'hiver

La Fin de l'hiver

Canyon, monde clos sur lui-même, sombre peu à peu dans un hiver éternel. Mais les fables ne parlent-elles pas d’un lieu au-delà de la muraille polaire, où au temps jadis l’on pouvait quitter Canyon à bord de grands navires ? À bord d’un dirigeable, l’équipage de Gustav va tenter d’atteindre cet endroit mythique, et peut-être mettre fin à l’hiver…

Épuisé  

Bifrost n° 78

Bifrost n° 78

Où avait-il abouti ? Le sol était dur, glissant, l’air noir et puant. Aucun autre détail ne se signalait. Hormis son mal de tête. Allongé sur le sol moite, Festin gémit avant de dire : « Bâton ! » Que le fût en aulne refuse de venir dans sa main indiqua au magicien qu’il courait un danger. Il s’assit. Faute de disposer de son bâton pour émettre une clarté adéquate, il claqua des doigts et prononça un Mot afin de produire une étincelle dont jaillit un feu follet crachotant qui roula sur lui-même. « Monte », dit-il. La boule bleue, oscillante, s’éleva jusqu’à éclairer une trappe en voûte, si loin au-dessus de lui qu’en s’y projetant il vit son propre visage réduit à un point pâle dans l’obscurité douze mètres plus bas. La lumière ne tirait nul reflet des parois humides, tissées de nuit par magie. Il réintégra son corps. « Éteins-toi. » Le feu follet expira. Festin s’assit dans le noir et fit craquer ses phalanges.

Ursula K. Le Guin
Le Mot de déliement

5,99 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 78

Bifrost n° 78

Où avait-il abouti ? Le sol était dur, glissant, l’air noir et puant. Aucun autre détail ne se signalait. Hormis son mal de tête. Allongé sur le sol moite, Festin gémit avant de dire : « Bâton ! » Que le fût en aulne refuse de venir dans sa main indiqua au magicien qu’il courait un danger. Il s’assit. Faute de disposer de son bâton pour émettre une clarté adéquate, il claqua des doigts et prononça un Mot afin de produire une étincelle dont jaillit un feu follet crachotant qui roula sur lui-même. « Monte », dit-il. La boule bleue, oscillante, s’éleva jusqu’à éclairer une trappe en voûte, si loin au-dessus de lui qu’en s’y projetant il vit son propre visage réduit à un point pâle dans l’obscurité douze mètres plus bas. La lumière ne tirait nul reflet des parois humides, tissées de nuit par magie. Il réintégra son corps. « Éteins-toi. » Le feu follet expira. Festin s’assit dans le noir et fit craquer ses phalanges.

Ursula K. Le Guin
Le Mot de déliement

11,00 €   Ajouter au panier

Mémoria

Mémoria

Le prix de l'immortalité...

Il travaille pour le compte des grandes Compagnies qui se partagent l'univers. Il erre de planète en planète au gré de ses contrats. Il est le tueur à gages le plus redouté des mondes humains. Le plus cher, aussi. Nul ne sait qui il est véritablement. Pas même lui. Tel est le prix de son immortalité. Immortalité qu'il doit à un artefact extraterrestre unique et qui ne le quitte jamais. Tous comme les « crises de souvenirs » qui le terrassent de plus en plus souvent. Au point d'en menacer ses missions. Des souvenirs dont il ne sait même pas s'ils sont les siens. Des crises qui masquent une terreur secrète, tapie au fond de lui sous la forme d'un cauchemar qui, inexorablement, se rapproche et menace de l'engloutir.

Le compte à rebours est engagé...

Né en 1968, Laurent Genefort a vingt ans lorsque sort son premier roman, Le Bagne des ténèbres, dans la mythique collection « Anticipation » du Fleuve Noir. Aujourd'hui, avec près de quarante romans publiés, un Grand Prix de l'Imaginaire et un prix Rosny Aîné en poche (Arago — 1995 ; Omale — 2002), il est considéré comme l'une des figures de proue de la nouvelle science-fiction française et, sans doute, le tout meilleur créateur d'univers du domaine.

Après plusieurs ouvrages de fantasy publiés ces dernières années, Mémoria marque le grand retour de Laurent Genefort à la science-fiction, son domaine de prédilection, un roman en annexe duquel on trouvera un passionnant lexique de l'univers de la Panstructure, construction littéraire de 25 000 planètes qui donne cadre à l'ensemble de ses space operas.

7,99 €   Ajouter au panier

Points chauds

Les Mondes de Rempart

Points chauds

Désormais, nous ne serons plus jamais seuls.

Septembre 2019.

Deux Bouches s’ouvrent.

L’une, au-dessus du Pacifique. L’autre, au large du Golfe du Bengale. Ce qui en tombe se noie dans l’océan... Reste la réalité imposée par l’événement : nous ne sommes plus seuls ! D’autant que bientôt une troisième Bouche se matérialise sur la terre ferme, et les aliens débarquent sur Terre. C’est l’effervescence, la mobilisation mondiale, l’exultation... les vagues de suicides, aussi. Et bientôt une quatrième Bouche, puis une cinquième, puis dix, cent, mille Bouches qui partout apparaissent, livrant passage à des kyrielles d’extraterrestres de races, de mœurs et d’aptitudes diverses...

À la sidération initiale succèdent le chaos et la terreur. Pourtant il faut faire face, s’adapter, mais comment vivre dans un monde qui ne vous appartient plus ?

Né en 1968, Laurent Genefort a vingt ans lorsque sort son premier roman, Le Bagne des ténèbres, dans la mythique collection « Anticipation » du Fleuve Noir. Aujourd’hui, avec une quarantaine de livres publiés, deux Grand Prix de l’Imaginaire et un prix Rosny Aîné en poche, il est considéré comme l’une des figures de proue de la nouvelle science-fiction française et, sans doute, le tout meilleur créateur d’univers du domaine.

Dans le numéro 58 de la revue Bifrost paraît « Rempart », une nouvelle qui fera date et obtiendra le Grand Prix de l’Imaginaire 2011. Avec Points Chauds, qui prend donc « Rempart » pour souche et puise aux mêmes racines, Laurent Genefort signe ce qui est peut-être son roman le plus exigeant, le moins neutre, un livre qui, s’il n’est pas celui de la maturité, y ressemble beaucoup...

18,00 €   Ajouter au panier

Aliens mode d’emploi

Les Mondes de Rempart

Aliens mode d’emploi

VOTRE VOISIN EST UN EXTRATERRESTRE ?
VOTRE CŒUR S’EMBALLE À LA VISION
D’UN LEDOM HERMAPHRODITE ?
VOUS ENVISAGEZ D’HABITER DANS UN DOMO ALIEN ?
VOTRE FUTUR PATRON VIENT D’ALPHA CENTAURI ?
VOUS RÊVEZ DE FRANCHIR UN PORTAIL SPATIAL ET DE PARTIR À
VOTRE TOUR EXPLORER LES MONDES EXTRAHUMAINS ?
CE GUIDE EST POUR VOUS.
ET N’EN DOUTEZ PAS :
IL POURRAIT BIEN VOUS SAUVER LA VIE…

13,00 €   Ajouter au panier

Fleur

Les Mondes de Rempart

Fleur

L’action de la présente nouvelle se déroule dans l’univers du roman Points chauds et du guide Aliens, mode d’emploi. Toutefois, elle a ceci de particulier qu’elle ne s’inscrit pas dans le projet littéraire initial, qui consiste à cantonner l’action sur Terre et à ne jamais montrer ce qui se passe derrière les Bouches (le réseau de trous de ver), en l’occurrence les autres planètes. Le lecteur peut lire « Fleur » comme une curiosité apocryphe – une fleur faite au curieux.

Laurent Genefort

Épuisé  

Rempart

Les Mondes de Rempart

Rempart

2019.

C’est cette année-là que les Bouches se sont ouvertes. Deux d’abord, une au-dessus du Pacifique et une autre au milieu de la mer de Chine. Rien de grave pour la sécurité mondiale : ce qui en sortait, la plupart du temps, tombait dans un grand « plouf », se débattait quelques secondes avant de se noyer. L’avantage d’avoir beaucoup d’océans…

Le choc a été brutal pour les grandes religions : le choc de l’innocence perdue. Par contre, pour un paquet de sectes, ça a été du pain bénit, tous ces aliens qui déboulaient sur notre belle planète bleue. Mais ensuite, même elles ont été débordées. Trop de variété, trop de biochimies, trop de langages différents… trop tout court. Car d’autres Bouches se sont ouvertes sur la terre ferme.

Par dizaines.

Épuisé  

Bifrost n° 58

Bifrost n° 58

C’est cette année-là que les Bouches se sont ouvertes. Deux d’abord, une au-dessus du Pacifique et une autre au milieu de la mer de Chine. Rien de grave pour la sécurité mondiale : ce qui en sortait, la plupart du temps, tombait dans un grand « plouf », se débattait quelques secondes avant de se noyer. L’avantage d’avoir beaucoup d’océans…

Le choc a été brutal pour les grandes religions : le choc de l’innocence perdue. Par contre, pour un paquet de sectes, ça a été du pain bénit, tous ces aliens qui déboulaient sur notre belle planète bleue. Mais ensuite, même elles ont été débordées. Trop de variété, trop de biochimies, trop de langages différents… trop tout court. Car d’autres Bouches se sont ouvertes sur la terre ferme.

Par dizaines.

Laurent Genefort
Rempart

11,00 €   Ajouter au panier

Mémoria

Mémoria

Le prix de l'immortalité...

Il travaille pour le compte des grandes Compagnies qui se partagent l'univers. Il erre de planète en planète au gré de ses contrats. Il est le tueur à gages le plus redouté des mondes humains. Le plus cher, aussi. Nul ne sait qui il est véritablement. Pas même lui. Tel est le prix de son immortalité. Immortalité qu'il doit à un artefact extraterrestre unique et qui ne le quitte jamais. Tous comme les « crises de souvenirs » qui le terrassent de plus en plus souvent. Au point d'en menacer ses missions. Des souvenirs dont il ne sait même pas s'ils sont les siens. Des crises qui masquent une terreur secrète, tapie au fond de lui sous la forme d'un cauchemar qui, inexorablement, se rapproche et menace de l'engloutir.

Le compte à rebours est engagé...

Né en 1968, Laurent Genefort a vingt ans lorsque sort son premier roman, Le Bagne des ténèbres, dans la mythique collection « Anticipation » du Fleuve Noir. Aujourd'hui, avec près de quarante romans publiés, un Grand Prix de l'Imaginaire et un prix Rosny Aîné en poche (Arago — 1995 ; Omale — 2002), il est considéré comme l'une des figures de proue de la nouvelle science-fiction française et, sans doute, le tout meilleur créateur d'univers du domaine.

Après plusieurs ouvrages de fantasy publiés ces dernières années, Mémoria marque le grand retour de Laurent Genefort à la science-fiction, son domaine de prédilection, un roman en annexe duquel on trouvera un passionnant lexique de l'univers de la Panstructure, construction littéraire de 25 000 planètes qui donne cadre à l'ensemble de ses space operas.

18,00 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 50

Bifrost n° 50

... Cette nuit-là le Santa Ana charriait vers l'ouest des détritus divers : papiers, feuilles mortes et panaches de poussière subtilisée sur des aires de stationnement où des semi-remorques attendaient patiemment le lever du jour. Cette nuit-là une chose non identifiable, roulant et glissant dans les rues désertes de Santa Margarita, se raccrocha brièvement à de hautes branches, tenta quelques dérapaqes sur les toits des voitures garées puis lonqea la vitrine nord de la Cantina de Guillermo, un resto ouvert 24 heures sur 24, en exécutant une sorte de danse du ventre langoureuse et lascive. Le seul qui put l'admirer fut ce vieillard que tous appelaient Cyclope, et qui sirotait un café au comptoir — une activité qu'il faisait durer pour bénéficier d'un peu de chaleur et de lumière — , et il contempla cette chose jusqu'au moment où elle atteignit l'extrémité de la vitre et bascula au-delà, l'obligeant à tordre le cou pour la suivre de son œil valide...

Tim Powers
Itinéraire nocturne

11,00 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 16

Bifrost n° 16

« Je m'appelle Rohr Furland. Pour le meilleur et pour le pire, je suis astronaute, comme mon père et ma mère avant moi. Tradition familiale, quoi.

[...] Je vis le jour dans le luxe d'un deux-pièces sous Tycho pendant le premier anniversaire de l'indépendance de la Fax. On m'a raconté que mon père avait célébré l'événement en se saoulant au picrate lunaire et en baisant la sage-femme qui m'avait mis au monde.

[...] Tout cela fit de moi un corniaud, un vrai fils de bâtard, accoutumé aux bouteilles d'air et à l'apesanteur avant d'être sorti des couches. Pour mes seize ans, je reçus ma carte du syndicat et le conseil de trouver du travail ; deux semaines avant mes dix-huit ans, la navette de BOT où je venais juste d'engager comme manutentionnaire se posa sur une piste de Galveston et, avec l'aide d'un exosquelette, je marchai sur la Terre pour la première fois. J'y passai une semaine, le temps de me casser le bras droit en chutant sur un trottoir à Dallas, de perdre ma virginité dans un claque d'El Paso, et de me taper une vilaine crise d'agoraphobie face aux vastes étendues du Texas. Merde au berceau de l'humanité : je rembarquai pour la Lune à la première occasion et fêtai mes dix-huit ans avec un gâteau d'anniversaire dépourvu de bougies. »

Allen Steele, auteur américain né à Nashville en 1958, a publié six romans et une quarantaine de nouvelles. Généralement présenté comme un écrivain de hard science, il n'en est pas moins un extraordinaire conteur : en témoigne cette Mort du capitaine Futur, court roman de space opéra au ton ironique qui lui valut le très prestigieux prix Hugo en 1996.

6,86 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 14

Bifrost n° 14

Ils sont venus en paix. Ils ont dressé des passerelles entre notre monde et le leur, offrant aux hommes les perspectives d'une technologie formidable. Que demandent-ils en échange ? Un pour cent, un misérable pour cent des revenus annuels dûment enregistrés de tout terrien. De tout terrien... Oui, mais comment procéder avec les populations nomades dont on ignore le nombre, qui ne déclarent rien, ne reconnaissent aucune autorité étatique... Que faire du peuple Touareg, des mongols, des tribus reculées d'Afrique et d'Amérique du Sud ? Il existe une solution pourtant, une notion plus exactement : celle du génocide nécessaire. Quant à l'horreur qu'elle implique...

Un texte charnière de l'œuvre de Thomas Day, un tournant autant qu'une éclatante confirmation.

Difficile d'affirmer le contraire : il s'est crashé en beauté ! Et voici donc le capitaine Lit de Roses qui se retrouve perdu sur une planète inconnue en compagnie d'une créature métallivore et d'une autochtone certes charmante, mais dotée d'un pouvoir psychique incontrôlable qui provoque une peur aussi atroce qu'irrémédiable auprès de quiconque tente de l'approcher... Reste pour Lit de Roses à s'adapter à ce monde aussi étrange qu'étranger, d'autant qu'il pourrait bien, faute de moyen de transport, y passer le reste de sa vie. A moins que...

Le second volet d'un grand roman d'aventure par Roland C. Wagner.

6,40 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 13

Bifrost n° 13

Le capitaine Lit de Roses ouvre les yeux. Il est perdu au fin fond de l'espace, bien au-delà de la Voie Lactée. Son ordinateur de bord ne répond plus alors que son vaisseau, grignoté de l'intérieur par une bien curieuse créature télépathe qui se nourrit de métal, part littéralement en morceaux... Après les Psychopompes de Klash, Roland C. Wagner nous offre ici le retour d'un de ses plus fameux héros : le capitaine Lit de Roses. Un space opéra flamboyant !

Elle a une trentaine d'années. Lui, près de quatre siècles... et il ne peut pas mourir. Avec le talent qu'on lui connaît, Robert Silverberg nous dépeint un avenir d'une sophistication extrême, un monde où la mort n'est plus qu'un souvenir. A moins que ce ne soit la vie. Une stupéfiante histoire d'amour en forme de réflexion sur le temps, le devenir et la pérennité.

La Fédération Terrestre a découvert un bien étrange système stellaire. Une planète en tout point semblable à ce qu'était la Terre il y a deux cent millions d'années. Jusqu'au satellite de cette planète, exacte réplique de notre Lune. A un détail près toutefois : ces corps stellaires sont creux ! Jean-Jacques Nguyen, lauréat du Grand Prix de l'Imaginaire 1999, revisite avec maestria l'un des plus grands thèmes de la science-fiction : celui du Premier Contact.

Épuisé  

Bifrost n° 12

Bifrost n° 12

Le Splendeur de Bactriane est abordé par un pirate étrange et fou furieux : un fanatique critisciste ! A l'aide d'un virus, il aliène aussitôt l'Intelligence Artificielle de bord pour en faire le garant des dogmes de sa religion. La nouvelle mission de cette dernière : convertir les passagers du vaisseau. Et tant pis si ça doit prendre plusieurs générations ! Seul problème : pour prouver son entière allégeance à la nouvelle religion, il faut faire don de ses organes reproducteurs. On comprendra aisément qu'avant de se convertir, les passagers du Splendeur de Bactriane y réfléchissent à deux fois !

Pour leur dernière aventure, les Corsaires des étoiles font « tout péter ». Et pour ça, rien de mieux que de mettre en rade l'enceinte de confinement des Leppard d'un vaisseau spatial. Là, pour péter, ça pète ! Evidemment, avec un trou de ver à proximité et face à une armada ennemie, en faisant un truc comme ça on sait jamais bien où on va se retrouver. Encore que la bonne question ne soit peut-être pas où, mais quand...

Edwin Boone est un milliardaire un peu barjo. Gentil, certes, génial, sans doute, mais un peu barjo... Des preuves ? Il est persuadé y de communiquer avec des extraterrestres grâce à des champignons ! Comment ? En les mangeant ! Et puis, naturellement, à force de clamer à travers le monde que des Visiteurs vont venir le chercher, le jour où il disparaît on se pose des questions.

Trois textes, trois auteurs, autant de visions d'une science-fiction qui n'a pas peur de rire, bien au contraire, et tant pis si c'est d'elle-même !

Épuisé  

1 2  

Ça vient de paraître

Les Galaxiales, l'intégrale

Le dernier Bifrost

Bifrost n° 108
PayPlug