JWEL

Disponible   À paraître   Bientôt épuisé   Épuisé

Bifrost n° 23

Bifrost n° 23

« Quand l'explorateur arctique s'éveille de son cauchemar de glace et de vent, il retrouve un monde de glace et de vent. Ses gelures qui se sont réchauffées dans son sac de couchage lui donnent l'impression d'avoir les pieds et les mains en feu. La douleur est presque insupportable, mais il se convainc qu'il va vivre. Du moment que son compagnon est en état de conduire le traîneau, lui-même survivra. Il se traîne hors de la tente, plisse les yeux sous l'éclat du soleil. Lorsqu'il s'aperçoit que les chiens et le traîneau sont partis, il reste longtemps à contempler leurs traces qui s'effacent dans le vent. Dans mes rêves, les morts portent témoignage.

Du fond de la mer, les marins morts agitent les bras.

Gelé dans la glace, un doigt de cuir pointe et accuse.

Tic-tac tic-tac, fait mon cœur dans son compte à rebours vers le zéro. »

Bruce Holland Rogers

L'Autre Bord (Prix Nebula)

Épuisé  

Bifrost n° 22

Bifrost n° 22

« C'est un jeu hors du temps. Il fait bon s'y prélasser, à l'heure où le soleil à l'horizon s'émiette en un dernier rougeoiement. On se laisse bercer, alangui au creux d'un rocking-chair. Un vieux chien est couché de tout son long sur le plancher de la véranda. Un verre de whisky couleur de miel est posé sur une table basse, à portée de la main... Le temps d'un soupir et ce sera bientôt l'heure où les voisins viennent dire un petit bonjour. Il v aura Thorndyke et Bauncer, dont la malice ne s'est pas émoussée en presgue sept décennies. Il y aura aussi Brad : lui passe désormais le plus clair de son temps à se balader dans la vieille Ford T qu'il a enfin fini par retaper ! Il y aura Enoch Wallace : cent vingt-quatre ans mais qui en paraît à peine trente. Il y aura peut-être les nouveaux voisins : des gens discrets qui viennent d'on ne sait où... d'un repli de l'espace ou d'un autre temps, mais quelle importance ? Il y aura sans doute Hezekiah, Richard Daniel ou le vieux Jenkins : plus humains nombre d'humains. On boira un verre. On papotera. On évoquera des souvenirs d'antan. Mon Dieu, qu'est-ce qu'on sera bien ! »

De Demain les chiens à Au Carrefour des étoiles, Clifford Donald Simak nous laisse une des oeuvres les plus personnelles de la S-F mondiale. Un monument que nous avons tenté de cerner dans ce numéro spécial, qui se veut autant un hommage à celui qui « écoutait les étoiles » qu'une invite à (re)découvrir ses univers.

Épuisé  

Bifrost n° 16

Bifrost n° 16

« Je m'appelle Rohr Furland. Pour le meilleur et pour le pire, je suis astronaute, comme mon père et ma mère avant moi. Tradition familiale, quoi.

 

[...] Je vis le jour dans le luxe d'un deux-pièces sous Tycho pendant le premier anniversaire de l'indépendance de la Fax. On m'a raconté que mon père avait célébré l'événement en se saoulant au picrate lunaire et en baisant la sage-femme qui m'avait mis au monde.

 

[...] Tout cela fit de moi un corniaud, un vrai fils de bâtard, accoutumé aux bouteilles d'air et à l'apesanteur avant d'être sorti des couches. Pour mes seize ans, je reçus ma carte du syndicat et le conseil de trouver du travail ; deux semaines avant mes dix-huit ans, la navette de BOT où je venais juste d'engager comme manutentionnaire se posa sur une piste de Galveston et, avec l'aide d'un exosquelette, je marchai sur la Terre pour la première fois. J'y passai une semaine, le temps de me casser le bras droit en chutant sur un trottoir à Dallas, de perdre ma virginité dans un claque d'El Paso, et de me taper une vilaine crise d'agoraphobie face aux vastes étendues du Texas. Merde au berceau de l'humanité : je rembarquai pour la Lune à la première occasion et fêtai mes dix-huit ans avec un gâteau d'anniversaire dépourvu de bougies. »

 

Allen Steele, auteur américain né à Nashville en 1958, a publié six romans et une quarantaine de nouvelles. Généralement présenté comme un écrivain de hard science, il n'en est pas moins un extraordinaire conteur : en témoigne cette Mort du capitaine Futur, court roman de space opéra au ton ironique qui lui valut le très prestigieux prix Hugo en 1996.

6,86 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 15

Bifrost n° 15

« Tel était le message de cette petite démonstration. Non pas la solidité du produit, mais son inéluctabilité. Le public avait assisté à la fin d'une ère et, même s'il l'ignorait, moi, je le savais, et c'est ce qui comptait. L'être humain, du point de vue physique, était sans valeur. Il n'y avait plus rien dont il fût capable que la technique ne pût accomplir en mieux. Le nombre de perdants venait à l'instant de doubler, de tripler, d'atteindre son maximum. Ce qu'acclamaient les idiots du parterre n'était autre que la mort de leur avenir. Je me levai, et je l'acclamai avec eux. »

Michael Swanwick, l'un des auteurs américains les plus engagés de sa génération, lauréat du prix Hugo 1999 catégorie short story, signe ici un texte coup de poing d'une précision glaçante, d'une extrême lucidité ; une science-fiction mêlée d'horreur ou le monde des vivants pourrait bien être balayé par celui des cadavres.

Bienvenue en demain, bienvenue dans La Vie des morts..

6,40 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 12

Bifrost n° 12

Le Splendeur de Bactriane est abordé par un pirate étrange et fou furieux : un fanatique critisciste ! A l'aide d'un virus, il aliène aussitôt l'Intelligence Artificielle de bord pour en faire le garant des dogmes de sa religion. La nouvelle mission de cette dernière : convertir les passagers du vaisseau. Et tant pis si ça doit prendre plusieurs générations ! Seul problème : pour prouver son entière allégeance à la nouvelle religion, il faut faire don de ses organes reproducteurs. On comprendra aisément qu'avant de se convertir, les passagers du Splendeur de Bactriane y réfléchissent à deux fois !

 

Pour leur dernière aventure, les Corsaires des étoiles font « tout péter ». Et pour ça, rien de mieux que de mettre en rade l'enceinte de confinement des Leppard d'un vaisseau spatial. Là, pour péter, ça pète ! Evidemment, avec un trou de ver à proximité et face à une armada ennemie, en faisant un truc comme ça on sait jamais bien où on va se retrouver. Encore que la bonne question ne soit peut-être pas où, mais quand...

 

Edwin Boone est un milliardaire un peu barjo. Gentil, certes, génial, sans doute, mais un peu barjo... Des preuves ? Il est persuadé y de communiquer avec des extraterrestres grâce à des champignons ! Comment ? En les mangeant ! Et puis, naturellement, à force de clamer à travers le monde que des Visiteurs vont venir le chercher, le jour où il disparaît on se pose des questions.

 

Trois textes, trois auteurs, autant de visions d'une science-fiction qui n'a pas peur de rire, bien au contraire, et tant pis si c'est d'elle-même !

Épuisé  

Bifrost n° 11

Bifrost n° 11

Bifrost : le livre.

 

Nous sommes en 2008, et ce jeune XXIème siècle s'est déjà trouvé une nouvelle horreur : la sclérodermie fibreuse virale généralisée, plus communément appelée Vif Argent. Cette monstruosité, hyper contagieuse, tue en trois jours par infection des fibroplastes du tissu conjonctif sous-cutané. En clair, cette saloperie vous écorche de l'intérieur, met à nu le collagène ce qui vous confère la couleur de l'Argent, phénomène induisant une réponse auto-immune qui vous brûle Vif. Remède connu : aucun. Et quand la pandémie paraît générer une logique interne dans son développement géographique, la porte est ouverte aux extrapolations les plus folles, les plus terrifiantes. Et si...

 

La guerre est aux portes de notre univers : la totalité de l'armada Keurls s'apprête à franchir un vortex qui devrait la conduire tout droit dans notre espace-temps. Pour les Corsaires des étoiles, l'équipage du Jérusalem, l'interrogation est d'une décourageante simplicité : que faire ? A situation désespérée, décision désespérée : il faut porter coup pour coup et commencer par mener le conflit chez l'envahisseur ! Pour cela une seule solution : franchir la porte spatio-temporelle ! Et après ? Après on verra

 

Bifrost : la revue.

 

L'actualité cinéma et télévision, la critique des nouveautés romans et bandes dessinées, les news du milieu S-F, des interviews de Trantkat et Neil Gaiman, des dossiers et études sur Rob Liefeld, Chad Oliver, Clifford D. Simak.

Épuisé  

Bifrost n° 10

Bifrost n° 10

Bifrost : le livre.

 

Canyon est un monde de glace, de désolation. Les rares êtres humains qui y survivent se sont organisés en clans, des tribus qui n'hésitent pas à s'entre-tuer pour le plus infime reliquat de technologie ou l'espoir d'un repas convenable... Mais pour Gustav et Calvero, qui n'ont pas oublié les anciens textes, il demeure un moyen, un seul, d'échapper à tout cela et, peut-être, de rendre sa dignité à l'homme. Ce moyen porte un nom : le Kern. Et pour atteindre cette gigantesque structure qui coupe le ciel en deux, ils sont prêts à toutes les alliances...

 

Pour nos désormais vieilles connaissances, les corsaires du Jérusalem, l'heure est aux révélations. Que sont devenus les parents de Salomon ? Qui sont réellement les Keurls et, surtout, livrent-ils vraiment une guerre à l'humanité, un conflit qui ne connaît aucune limite, ni d'espace ni de temps ? Autant de questions dont les réponses pourraient bien remettre en cause jusqu'aux fondements même de l'Univers, et précipiter nos héros dans le tourbillon d'aventures qu'ils n'avaient certes pas prévues.

 

Jeremy Baker a un problème. Trois fois rien, en fait. Son vaisseau a explosé, les réserves de sa combinaison s'épuisent et l'horizon est totalement occulté par un colossal trou noir. Ça suffit ?

 

A vrai dire, non : une créature immatérielle répondant au patronyme de Nik ne cesse de papoter à son oreille pour lui expliquer les diverses résultantes envisageables de son probable passage au sein du trou noir. Un voyage qu'il va bien falloir se résoudre à entreprendre...

 

Bifrost : la revue.

 

Les nouveautés romans et bandes dessinées critiquées, un reportage sur la Worldcon de Baltimore, la Convention Mondiale de Science-Fiction, l'actualité du cinéma et de la télévision, des dossiers sur le Hellboy de Mike Mignola et Philip K. Dick.

Épuisé  

Bifrost n° 9

Bifrost n° 9

Bifrost : le livre.

 

Dans la cité de la Faille, rien ne change jamais. Les mâles vivent sous l'autorité des Mères, dans la crainte du Grand Amant. Jusqu'au jour où arrive Mira, Mira l'étrangère, Mira la catin, Mira qui dans la moiteur de son ventre apporte des rêves de liberté aux hommes et fait sculpter les singes... Nicolaï est le dernier des Eizihil, le dernier rejeton d'une race de guerriers absolus. Il porte en lui le terrible secret de la puissance de son peuple disparu. Et quand la formidable armée des Mooles menace les terres du jeune Otchen-matour, Nicolaï comprend que pour protéger ce jeune loup il lui faudra révéler son secret au monde... Chandrelain boit trop. A peu près autant qu'il parle. Un travers qui lui joue un bien mauvais tour et le propulse dans les tourments de l'aventure en quête d'une réponse à une question essentielle, légendaire même, une question en forme d'histoire à laquelle répondra une autre histoire... Elle est la gardienne du plus somptueux des trésors. Dans sa tour, elle attend les héros imprudents qui, de tout temps, viennent défier son énigme dans un rêve de fortune. Elle est celle qui veille, celle qui garde, celle qui ne peut offrir que la mort. Elle est la Dame des Crânes...

 

Sur cette Terre où les eaux montent au même rythme que la température, Graham, le chasseur de trésors engloutis, tente tout simplement de s'assurer des jours tranquilles sur la côte italienne. Jusqu'au jour où un fragment d'astéroïde s'écrase et achève de définitivement ruiner l'environnement, générant des phénomènes étranges et la venue de bien curieux visiteurs...

 

Bifrost : la revue.

 

Outre ces cinq nouvelles, entre Fantasy et Science-Fiction, retrouvez toute l'actualité des mondes de l'Imaginaire enrichie de nombreuses études, des dossiers sur Vampirella, la littérature de Fantasy ou bien encore l'auteur américain Thomas Burnett Swann, une interview d'Olivier Ledroit et bien sûr les critiques de toutes les romans et bandes dessinées.

Épuisé  

Ça vient de paraître

Le temps fut

Le dernier Bifrost

Bifrost n° 97
PayPlug