Fabrice COLIN

Âgé d’une trentaine d’années, Fabrice Colin vit à Paris, tout près de la Tour Eiffel. Il a longtemps travaillé (à mi-temps) comme journaliste dans un magazine de jeux vidéo, tout en passant l’essentiel de son temps à écrire des romans pour adultes ou pour enfants, et des fictions radiophoniques pour France Culture.

Salué par une critique enthousiaste, rarement un jeune auteur aura été aussi productif (une vingtaine de nouvelles et une trentaine de romans à ce jour) et aura obtenu tant de prix littéraires, à commencer pour sa nouvelle Naufrage, mode d’emploi (Grand Prix de l’Imaginaire et Prix Ozone 1999) et ses romans – d’où l’humour est d’ailleurs rarement absent : Colin a même obtenu un joli doublé en 2004, en obtenant le Grand Prix de l’Imaginaire en catégories adulte et jeunesse, avant de se voir décerner, en 2005, le Prix Imaginales.

Cet auteur reconnu de ses pairs est également, depuis quelques années, scénariste de BD (en particulier avec Serge Lehman et Gess). On ne saurait mieux comprendre Fabrice Colin qu’en citant Lao Tseu, tel qu’il l’a mis en exergue de l’un de ses livres : Quiconque veut s’emparer du monde et s’en servir court à l’échec. Le monde est un vase sacré qui ne supporte pas qu’on s’en empare et qu’on s’en serve. Qui s’en sert, le détruit. Qui s’en empare, le perd.

Disponible   À paraître   Bientôt épuisé   Épuisé

Atomic Bomb

Atomic Bomb

(Réunion commerciale au Bélial', ambiance café noir, cendriers qui dégueulent, big boss légèrement crispé :)

« Alors, le succès de l'été ?

Atomic Bomb de David Calvo et Fabrice Colin.

— C'est quel genre ?

— C'est une sorte de roman de science-fiction hommage à la Beat Generation avec des surfers bourrés au LSD, des écureuils londoniens, des extraterrestres en forme de poire et des rats en guerre contre Nintendo.

— Ah, quand même... Et on a une accroche « grave » pour ça ? Un truc qui arrache à donf' ?

— Si je devais définir Atomic Bomb en une phrase, je dirais que c'est un Fantasia post-moderne mis en musique par Marylin Manson et filmé par Terry Gilliam sous speed.

— Eh ben, on n'est pas dans la merde... »

 

Accrochez-vous à votre DiscmanTM et à votre planche de surf, enfilez un short et un joli t-shirt bariolé, faites le plein d'herbe-qui-fait-rire, car rien ne vous a préparé à Atomic Bomb !

 

David Calvo a été kidnappé par les extraterrestres de la corporation californienne Walt Disney à Roswell en 1947 ; les petits gris ont fini par nous le rendre en 1974 (ils n'en voulaient plus). Depuis, l'animal n'a cessé de grandir et avec lui son oeuvre. On lui doit plusieurs nouvelles et un fabuleux roman : Wonderful.

 

Fabrice Colin a deux ans de plus que son comparse atomique. Il a signé une dizaine de romans dont le remarqué car remarquable : Or not to be.

 

Fab' et Dave vivent dans la région parisienne, qu'ils espèrent pouvoir quitter un jour. Ils aiment les Préraphaélites, Tex Avery, Richard Brautigan, William Shakespeare, Londres, Los Angeles et le rock indépendant. Atomic Bomb est leur premier roman en collaboration.

 

« On a l'accroche pour le quatre de couv', boss ! Et ça le fait « grave », c'est de la bombe !

— Dites toujours, au point où on en est...

— Atomik' ta Mère ! »

4,99 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 61

Bifrost n° 61

« C’est vous qui nous avez envoyés ici — tisser vos toiles, construire vos portails magiques, enfiler le chas de l’aiguille à soixante mille kilomètres/seconde.

On bosse pour vous. Pas question d’arrêter, ni même d’oser ralentir, de peur que la lumière de votre venue ne nous réduise en plasma. Tout ça pour que vous puissiez sauter d’une étoile à la suivante sans vous salir les pieds dans ces interstices de néant infinis.

Serait-ce donc trop demander que vous nous adressiez la parole de temps en temps ?

L’impact de l’évolution, du génie génétique, je connais. Je sais à quel point vous avez changé. J’ai vu ces portails donner naissance à des dieux, des démons, des choses qu’on ne peut espérer comprendre et dont je doute qu’elles aient un jour appartenu à l’espèce humaine : des extraterrestres brûleurs de dur, j’imagine, profitant des rails posés derrière nous.

Des conquérants.

Voire des exterminateurs. »

 

Peter Watts

L’Ile

11,00 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 60

Bifrost n° 60

« Le nettoyage de camp de manouches, c’est toujours la plaie. T’y vas pour récupérer des bagnoles volées, t’as le signalement des gars qu’y faut taper, t’as même une idée de la disposition des lieux et quand tu finis enfin par rentrer, t’as pas une voiture plus récente qu’une Skoda de 1980 et tes gars, y s’sont déjà fait la tchave y’a belle lurette.

Entre-temps, toi, tu t’es fait caillasser par des minots, les femmes t’ont balancé des tampax usés à la gueule, et puis bon… tu sais jamais comment ça peut dégénérer avec eux. Tiens ! Une fois, dans un camp, on a retrouvé cinq AK47 et dix-huit grenades défensives. Non mais t’imagines ? Si y s’en étaient servis, ces barjos ? On aurait pas eu l’air con avec nos balles en plastique, tiens ! »

Eric Holstein

Enculés !

11,00 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 30

Bifrost n° 30

Le front commença à lui peser comme s'il avait eu de gros sourcils en laine de fonte et ce poids lui écrabouillait le cœur, ce qui jetait le trouble dans ses représentations mentales.

 

Il mit des étiquettes sur le fleuve d'eau savonneuse qui ballottait ses pensées (Psychose, Traumatisme) et quand il en vint à la conclusion qu'il tournait au serial killer, il rigola pour la première fois depuis des mois.

 

Il eut une fois, une seule, le courage d'aller voir. Dans une cave. Après tout, nécrophile, c'était bien aussi pire que serial killer et il mourait d'envie de toucher de la chair. Même Froide. Il voulait trouver une femme.

 

Ou mieux, une petite fille. Pédonécrophile, ça c'était de l'aventure.

 

Il se demanda, en descendant marche après marche un escalier noir de salpêtre, s'il la violerait.

 

Il n'avait jamais fait ça.

 

Mais il avait essayé tous les trucs de tous les sex shops, ceux qu'on enfile et ceux qui s'enfilent, et il lui fallait autre chose.

 

Catherine Dufour

9,00 €   Ajouter au panier

Atomic Bomb

Atomic Bomb

(Réunion commerciale au Bélial', ambiance café noir, cendriers qui dégueulent, big boss légèrement crispé :)

« Alors, le succès de l'été ?

— Atomic Bomb de David Calvo et Fabrice Colin.

— C'est quel genre ?

— C'est une sorte de roman de science-fiction hommage à la Beat Generation avec des surfers bourrés au LSD, des écureuils londoniens, des extraterrestres en forme de poire et des rats en guerre contre Nintendo.

— Ah, quand même... Et on a une accroche « grave » pour ça ? Un truc qui arrache à donf' ?

— Si je devais définir Atomic Bomb en une phrase, je dirais que c'est un Fantasia post-moderne mis en musique par Marylin Manson et filmé par Terry Gilliam sous speed.

— Eh ben, on n'est pas dans la merde... »

Accrochez-vous à votre DiscmanTM et à votre planche de surf, enfilez un short et un joli t-shirt bariolé, faites le plein d'herbe-qui-fait-rire, car rien ne vous a préparé a Atomic Bomb !

David Calvo a été kidnappé par les extraterrestres de la corporation californienne Walt Disney à Roswell en 1947 ; les petits gris ont fini par nous le rendre en 1974 (ils n'en voulaient plus). Depuis, l'animal n'a cessé de grandir et avec lui son oeuvre. On lui doit plusieurs nouvelles et un fabuleux roman : Wonderful.

Fabrice Colin a deux ans de plus que son comparse atomique. Il a signé une dizaine de romans dont le remarqué car remarquable : Or not to be.

Fab' et Dave vivent dans la région parisienne, qu'ils espèrent pouvoir quitter un jour. Ils aiment les Préraphaélites, Tex Avery, Richard Brautigan, William Shakespeare, Londres, Los Angeles et le rock indépendant. Atomic Bomb est leur premier roman en collaboration.

« On a l'accroche pour le quatre de couv', boss ! Et ça le fait « grave », c'est de la bombe !

— Dites toujours, au point où on en est...

— Atomik' ta Mère ! »

10,00 €   Ajouter au panier

Yellow Submarine n° 130

Yellow Submarine n° 130

Quelles sont ces créatures mystérieuses aperçues après un crime sanglant, noirâtres avec des visages de clowns ? Tom s'en moque : il danse tout nu dans les bois de Mount Davidson, chantonnant un air bizarre et prenant. Et Nadia rit. La folie de Tom contamine son entourage, transformant les rocs en nuages dorés, l'herbe en toison de castor, les arbres en nymphes anorexiques. Le rêve n'est jamais loin.

À deux pas de Silicon Valley, Philippe se perd dans ses délires informatiques, il a quitté notre vie ordinaire. Pour Vic et Terry il en est tout autrement, la vie est belle et tendre jusqu'à ce que le folie cybernétique, la jalousie s'en mêlent.

Sacré Dyonisos : après des siècles de sommeil éthylique, le voici qui se réveille en plein San Francisco. Qu'à cela ne tienne : les alcools y sont également excellents. Trouvera-t-il là le but de sa si longue quête ? Pour le savoir vous devrez le suivre à vos risques et périls.

De Jack London à Notre-Dame des ténèbres de Fritz Leiber, des Chroniques de San Francisco d'Armistead Maupin aux arcologies de William Gibson, en passant par Pat Murphy, Ambrose Bierce et Jonathan Lethem, on ne compte plus les oeuvres et les écrivains inspirés par la ville de la porte d'or. Au sommaire de ce dossier complet : articles touristiques et historiques ; guide de shopping culturel ; panorama du paysage télévisuel en Californie ; visite de l'étonnante et immense Llanda Villa, que sa propriétaire ne cessa jamais d'agrandir et de transformer ; études sur Fritz Leiber et sur R.D. Milne ; excursion dans les rues de San Francisco au XXI° siècle ; lectures californiennes et nouvelles inédites de Bruno B. Border, Dominique Warfa et Fabrice Colin.

Yellow Submarine est la plus ancienne revue française de SF et de fantasy en activité.

10,52 €   Ajouter au panier

Privés de futur

Privés de futur

Votre vie de star n'a jamais été aussi ennuyeuse, les caresses bucco-génitales de « Miss Japon » et la plastique de « Miss Chili » finissent par vous gonfler... Alors pourquoi ne pas jouer au « Shootin' Paparazzi ! »

Ces derniers temps, je me fais appeler Herbert West Lovecraft et je suis plutôt sur une grosse affaire... coincé entre un cadavre dans une baignoire et des types qui passent leur temps à crier des trucs imprononçables du genre « Ktu-Lu ».

A Hollywood, un homme répondant au signalement du réalisateur Preston Sturges a été retrouvé mort. Mais Preston Sturges se trouve à son domicile, vivant...

Mungo Park, détective de l'étrange spécialisé dans les fantômes, est de retour à Vyenna. Et voilà qu'une belle jeune femme, sans doute fatale, l'engage...

Vous trouvez dans une benne à ordures le corps d'une petite fille dont on a coupé un bras et la tête. Horrible. Mais n'est-ce pas pire quand le policier chargé de l'enquête vous explique qu'il s'agit simplement d'un déchet hospitalier ?

Une bouteille de whisky bas-de-gamme dans la poche droite du trench-coat, la cigarette au bec, rien n'a changé pour les privés, les flics, du futur : kidnapping, disparitions, meurtres, magouilles, corruption... Sauf que là, clones, sectes étranges, extraterrestres et autres robots s'en mêlent.

22,71 €   Ajouter au panier

Ça vient de paraître

Danses aériennes de Nancy Kress

Le dernier Bifrost

Bifrost n° 88
PayPlug