Connexion

André-François RUAUD

Disponible   À paraître   Bientôt épuisé   En réimpression   Épuisé

Bifrost n° 39

Bifrost n° 39

On était au tout début du mois d'Aron, deuxième mois des automnes. J'avais demandé une translation au choix, depuis très, très longtemps. Mon choix, c'était Mars, bien sûr. J'avais tous les quotas et je ne comprenais pas pourquoi mon tour n'arrivait jamais. Après tout, les bleus me jugeaient peut-être indispensable ici, à Aurora, petite ville du monde prime. J'attendais d'être appelée. Je me rendais presque tous les jours à l'un des dix centres milliens d'Aurora pour assister au ravissement des transités vers l'un des trois mondes ultimes, la Lune, Mars ou Vénus. Le quatrième, Mercure, serait ouvert bientôt, sans doute à la fin des automnes ou au commencement des hivers...

Michel Jeury, La Source rouge

10,00 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 36

Bifrost n° 36

La ville formait un ensemble architectural impressionnant. Les immenses dômes de vitracier ressemblaient à des bulles de savon irisées qui s'interpénétraient. Aux yeux de Lisa, ils étaient toutefois moins déconcertants que les majestueuses cités de la Vieille Terre, que ses parents avaient décidé de quitter peu de temps après sa naissance. Elle avait visionné tous les holos auxquels elle avait pu accéder, à la maison ou à l'école. Ses parents l'avaient privée de la magnificence de la planète-mère. Lisa n'avait jamais vu, et ne verrait jamais, certainement, les rues et les monuments de Rome, Paris ou Bagdad autrement qu'à la tridi. Tout ça parce que son père était un terraformeur, un homme dont le métier était l'adaptation des autres mondes à la vie humaine. Il était « la cheville ouvrière » d'une politique terrienne qui avait choisi la terraformation plutôt que la mutation pour coloniser les exoplanètes. Son père, Sebastian Eschenbach, devait veiller à ce que les premiers colons bénéficient des meilleures conditions de vie à la surface d'Artémis, nouveau monde en passe de devenir humain...

Ugo Bellagamba

10,00 €   Ajouter au panier

Yellow Submarine n° 132

Yellow Submarine n° 132

De toutes les dimensions, le Temps est la seule que l'humanité n'a pas encore su domestiquer — et l'une des rares dont l'évaluation soit sujette à autant d'interprétations. De fait, depuis que le genre humain a accédé à une certaine intelligence, le Temps et les questionnements divers qu'il peut soulever sont devenus un des éléments moteurs de son imaginaire, sous quelque forme que ce soit. Les voyages dans le temps, les fantaisies historiques et autres récits uchroniques sont autant de moyens d'interroger le passé pour, peut-être, mieux comprendre le présent. Ils sont aussi, de manière souvent involontaire et indirecte, des éléments d'appréhension du contexte dans lequel ils ont été produits ou des consciences et connaissances historiques de l'époque de leurs créations.

Ce nouveau volume de Yellow Submarine présente un certain nombre d'exemples des rapports, étroits et complexes, que tissent entre elles les petites histoires de nos imaginaires et la grande histoire de notre monde.

Infinies possibilités pour Lawrence Watt-Evans, acteurs historiques pour Ugo Beflagamba, rencontre entre Tim Powers et David Calvo, contraintes sociales ou économiques pour Raphaël Colson, réponses théologiques ou philosophiques pour Olivier Davenas, interrogations politiques pour Johan Heliot, évolutions industrielles pour Al' Durou...

Avec des nouvelles signées Jean-Jacques Régnier, Harry Morgan, Gilles Ascaride et Edward Page Michell, auteur du tout premier récit de voyage dans le temps de l'histoire de la science-fiction !

12,00 €   Ajouter au panier

Yellow Submarine n° 131

Yellow Submarine n° 131

« C'est qui, ça, Zertzour ?

— Zwertzgour. C'est un spatial.

— Un spatial ?

— Oui, un spatial. Il accompagne le vaisseau depuis près d'une heure T.U. et il veut que nous l'emmenions avec nous. »

J'articule péniblement une réponse embrouillée et très interrogative : « Eh ! C'est quoi, un spatial ? D'où ça sort ? C'est dangereux ? Et puis d'abord, ça n'existe pas. Et comment sais-tu qu'il s'appelle Wergour ?

— Zwertzgour, Maître, Zwertzgour. Il me l'a dit. Il n'est pas méchant, je vous assure, peut-être un peu maladroit, alors il pourrait être dangereux, sans le faire exprès...

— Cette bestiole ? Je n'y crois pas !

— Euh ! Vous n'avez pu voir que les appendices ciliaires des pédoncules de l'extrémité d'une des vingt flagelles des multiples tentacules capteuses d'information qui couvrent son corps. En fait il est au moins cent fois gros comme le vaisseau et pourrait l'écrabouiller en un instant. »

Ernest et les cas métaphysiques, un récit inédit de Jean-Jacques Régnier.

Oubliez les soucoupes volantes et tournoyantes, les complots de men in black et les gnomes grisâtres de Roswell : les extraterrestres sont arrivés sur Terre depuis longtemps et leurs formes sont des plus diverses : serviettes de bain meurtrières, poires dépressives, reptiles anthropophages, poulpes péteurs, érotomanes à pseudopodes, lunettes de toilette voyeuses (et joyeuses). La faune de l'espace ne connaît aucune limite, non plus que les nombreux collaborateurs de la revue Yellow Submarine qui vous emmènent au coeur de l'altérité en passant par les cases SETI, Carl Sagan, John Varley, Walter Tevis, Mary Doria Russell, Andrew Weiner & co.

Yellow Submarine est la plus ancienne revue française de SF et de fantasy en activité.

12,00 €   Ajouter au panier

Étoiles vives 9

Étoiles vives 9

La femme est l'avenir de l'homme

Une nuit comme une autre à la Factory où Andy Warhol et sa suite s'amusent, se droguent et boivent du champagne à en crever. Une nuit comme une autre ? Pas si sûr... Un étranger est là, un gitan qui fait signer tous les convives sur un joli livre. Un gitan... ou le Roi des Aulnes ?

Carol a réussi ! Elle a remonté le temps jusqu'en 1956. Son but ? Faire la connaissance de Sara Baxter Clarke afin de récupérer un article inédit qui ferait le point sur... la technique du voyage dans le temps.

Sur la Station Teichman, le Père Dorothy prône le renversement des sexes, les femmes deviennent des hommes et les hommes se noient dans les paradis artificiels du sauna neural. Jusqu'à ce qu'un esclave sexuel, mi-femme mi-oiseau, fasse son apparition...

Nouvel Eden est un monde-jungle peuplé d'oursons tout ce qu'il y a de mignons. Plutôt chouette, non ? Jusqu'à ce qu'ils décident de se suicider peu après l'arrivée du colon Josh Viner. Comment empêcher un auto-génocide planétaire ? Une question à laquelle Viner va devoir répondre, et rapidement.

Pour son tout dernier volume, l'anthologie périodique Étoiles Vives explore de nombreuses facettes de l'humain dans un sommaire cent pour cent féminin. Avec en vedette l'autrice américaine Elizabeth Hand, à qui l'on doit le très étrange roman L'Éveil de la Lune, et qui nous offre ici deux longues nouvelles, l'une relevant de la fantasy, l'autre de la science-fiction — deux textes « coups de poing » qui naviguent aux frontières de l'horreur.

Elle est accompagnée par trois françaises de grand talent — Léa Silhol pour « Xolotl », Sylvie Lainé pour « La Mirotte », et Marie-Pierre Najman pour « Danse avec les morts » — ainsi que par une nouvelle venue californienne, Ellen Klages, dont le texte « Filles du voyage » fut sélectionné aux prix Hugo et Nebula. Quant à notre amie Molly Brown, déjà au sommaire du premier numéro d'Étoiles Vives, elle clôt ce volume avec un récit poignant et explosif.

12,00 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 24

Bifrost n° 24

« Une voix hurle quelque part. Reno se déplace à la vitesse de la lumière. L'univers crie de douleur autour de lui. La clarté l'éblouit. Les odeurs piquent ses narines. Au-dessus de lui nagent les étoiles, leur doux éclat brouillé par les larmes.

Il est allongé sur le dos. Sous lui, quelque chose se froisse et bruisse. Les étoiles le contemplent de leurs pupilles illuminées.

Reno bouge le bras. Un geste des plus simples, pourtant il a oublié comment l'effectuer. Il veut essuyer les larmes sur son visage, mais touche sa tempe par erreur et y sent un objet, un câble fiché dans son crâne. Sa coordination est sérieusement détériorée. Son corps lui semble erroné. Il a mal à la gorge, un goût infect dans la bouche. Il se rappelle où il est, ce qu'il fait ici. Il se rappelle que les hurlements étaient les siens.

Il se souvient de ce que ses amis lui ont demandé en échange de certains services.

Il se souvient de ce qu'on ressent en mourant. »

Walter Jon Williams
Solip:système

Épuisé  

Bifrost n° 20

Bifrost n° 20

« Tout ce que tu feras maintenant sera pour Béatrice. Quand tu regarderas à travers ton télescope, tu le feras en hommage à Sa création. Quand tu mangeras, que tu boiras ou que tu nageras, tu le feras pour rendre grâces à Ses présents. »

J'acquiesçai avec enthousiasme. De retour dans la cabine, Daniel récita les Ecritures, des passages que je n'avais jamais réellement compris auparavant, mais qui me semblaient maintenant parler de ce que je ressentais. C'était comme si j'ouvrais le livre et que mon nom s'y trouvait mentionné à toutes les pages.

La Fille de Dieu était avec moi : je pouvais sentir Sa présence, comme une flamme dans mon cerveau, irradiant de la chaleur à travers l'obscurité, sous mes paupières.

M'apportant du réconfort, me procurant de la force.

Me donnant la foi. »

La foi. Ses implications sociales, politiques, sa dictature morale qui, insondable paradoxe, peut être un espace de liberté pour certains, ses mensonges et ses vérités... Greg Egan, comme toujours, nous invite à réfléchir sur nous-mêmes avec un texte qui, outre-Atlantique, est considéré comme un chef-d'œuvre et a valu à son auteur le Prix Hugo. Une S-F qui dénonce, interpelle, qui scrute et dissèque. Epoustouflant.

6,86 €   Ajouter au panier

Yellow Submarine n° 130

Yellow Submarine n° 130

Quelles sont ces créatures mystérieuses aperçues après un crime sanglant, noirâtres avec des visages de clowns ? Tom s'en moque : il danse tout nu dans les bois de Mount Davidson, chantonnant un air bizarre et prenant. Et Nadia rit. La folie de Tom contamine son entourage, transformant les rocs en nuages dorés, l'herbe en toison de castor, les arbres en nymphes anorexiques. Le rêve n'est jamais loin.

À deux pas de Silicon Valley, Philippe se perd dans ses délires informatiques, il a quitté notre vie ordinaire. Pour Vic et Terry il en est tout autrement, la vie est belle et tendre jusqu'à ce que le folie cybernétique, la jalousie s'en mêlent.

Sacré Dyonisos : après des siècles de sommeil éthylique, le voici qui se réveille en plein San Francisco. Qu'à cela ne tienne : les alcools y sont également excellents. Trouvera-t-il là le but de sa si longue quête ? Pour le savoir vous devrez le suivre à vos risques et périls.

De Jack London à Notre-Dame des ténèbres de Fritz Leiber, des Chroniques de San Francisco d'Armistead Maupin aux arcologies de William Gibson, en passant par Pat Murphy, Ambrose Bierce et Jonathan Lethem, on ne compte plus les oeuvres et les écrivains inspirés par la ville de la porte d'or. Au sommaire de ce dossier complet : articles touristiques et historiques ; guide de shopping culturel ; panorama du paysage télévisuel en Californie ; visite de l'étonnante et immense Llanda Villa, que sa propriétaire ne cessa jamais d'agrandir et de transformer ; études sur Fritz Leiber et sur R.D. Milne ; excursion dans les rues de San Francisco au XXI° siècle ; lectures californiennes et nouvelles inédites de Bruno B. Border, Dominique Warfa et Fabrice Colin.

Yellow Submarine est la plus ancienne revue française de SF et de fantasy en activité.

10,52 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 19

Bifrost n° 19

« Thomas se réveille dans l'antre de Maneki Neko. Il est couché sur le lit moisi de cette garce blottie contre lui, tout contre.

Il essaye de se lever.

Aouch !

Il a mal à l'arcade sourcilière — il touche : c'est recousu sur au moins deux centimètres. Il a mal aux dents — il plonge ses doigts dans sa bouche : extrait un bout de molaire de sa mâchoire maltraitée.

Il a mal au flanc droit — il caresse la plaie : compte au moins treize points. Il reconnaît sa façon particulière de faire des points.

Maneki Neko — nue, le sexe rasé avec soin au point de ressembler à celui d'un bébé — lui murmure à l'oreille :

« Tout à l'heure, à l'Arène, tu as été incroyable, tu as tué ton adversaire, cet acteur que tu détestais tant, avec... une rage magnifique.

— Tué ? Un acteur ? Quel acteur... »

Elle pose ses doigts sur son flanc meurtri pianotant doucement sur les points douloureux.

« J'adore les cicatrices, les points de suture, la chair bombée par l'infection, les tatouages aussi, mais dans le cas qui nous concerne ce n'est pas le plus important.

— C'est quoi le plus important ?

— Ce que j'ai mis à l'intérieur de ton corps. »

Elle prend le bol et lui montre.

Du riz ?

II regarde avec plus d'attention et s'aperçoit que ce qu'il a pris pour du riz bouge, grouille. »

Bienvenue sur le Dirty Boulevard de Thomas Day et en route pour la joie !

6,86 €   Ajouter au panier

Étoiles vives 8

Étoiles vives 8

Pour l'amour de Cecily Walker, Alan Strong dérobe une bicyclette à explorer le temps et plonge dans le passé rejoindre sa belle ! Encore faut-il viser juste...

Au coeur de Londres, un simple restaurant chinois, et une petite vieille, peuvent cacher de terrifiants secrets ! Attention, Grand-mère Wu est partie en guerre contre les gangs. Et l'adversaire le plus dangereux n'est pas toujours celui qu'on croit.

Une chose est immuable : quand un mutant camé au S commence à brouiller la réalité, c'est toujours moi qu'ils envoient dans le vortex pour remettre les choses en place. Pourquoi ? Parce que je suis globalement invariant d'un univers parallèle à l'autre. Ah, j'oubliais juste un petit détail : ils me surnomment l'assassin infini...

Terminées les Bermudes, démodées les Seychelles, de nos jours, le nec plus ultra en matière de tourisme se trouve tout à côté de chez nous, quelque part en Méditerranée : l'Atlantide. Un peu humide, mais terriblement exotique.

Américaine installée à Londres, Molly Brown a troqué la profession de comique pour celle d'écrivain — mais sans rien perdre au passage de son humour à la fois acerbe et tendre. Nous vous proposons de découvrir cette autrice turbulente, aussi à l'aise dans le fantastique moderne, la fantasy ou la science-fiction, au travers d'une étude, d'une bibliographie et de deux nouvelles (dont l'une a reçu le prix de la British Science Fiction Association).

L'assassin infini, l'une des meilleures nouvelles de Greg Egan, La sagesse de cette bonne vieille Terre de Michael Swanwick, ainsi que des textes de Dominique Warfa, Phil Masters et David Marusek (découvert avec L'Enfance attribuée) complètent cette sélection.

Les auteurs d'aujourd'hui et de demain animent Étoiles Vives !

L'anthologie 100% rêve et dépaysement.

10,52 €   Ajouter au panier

1 2 3 4  

Ça vient de paraître

Isolation

Le dernier Bifrost

Bifrost n° 113
PayPlug