John W. CAMPBELL

Disponible   À paraître   Bientôt épuisé   En réimpression   Épuisé

La Chose

La Chose

En Antarctique, quelque part.
Enfoui sous la glace, aux abord d'un artefact aux allures de vaisseau spatial, des scientifiques découvrent un corps congelé — gisant là, sans doute, depuis des millions d'années. Un corps résolument inhumain. Résolument… autre. Le choix est alors fait de ramener la stupéfiante découverte à la station pour étude. Douvement, la gangue de glace autour de la créature commence à fondre, libérant peu à peu cette totale étrangeté à l'aspect terrifiant. Et les questions de traverser l'équipe de chercheurs : qu'est-ce que cette chose ? Comment est-elle arrivée là ? Et après tout, est-elle seulement morte ? N'ont-ils pas mis au jour la plus épouvantable des abominations — une horreur proprement cosmique ?
Récit haletant paru en 1938, proposé ici dans une nouvelle traduction, La Chose est un immense classique de la science-fiction mondiale. Porté à l'écran à trois reprises, ce court roman pose les bases du récit de SF horrifique.

« L'une des meilleures novellas de science-fiction jamais écrites. »
Science Fiction Writer of America

John W. Campbell (190-1971) a connu deux carrières. En tant qu'auteur, d'abord, au cours des années 30. Une décennie qui suffit à imposer un style, et à faire du pseudonyme de Don A. Stuart l'une des références de l'époque. En 1937, il prend la direction d'Astounding Stories. Devenu éditeur, il révolutionnera la science-fiction, l'installant définitivement dans la modernité tout en révélant des auteurs tels que Robert A. Heinlein, A. E. van Vogt, Theodore Sturgeon et Isaac Asimov.
La Chose, récit séminal s'il en est, figure au panthéon de la science-fiction mondiale. Porté à l'écran par trois fois, la vision qu'en a donné John Carpenter en 1982, dans son chef d'œuvre The Thing, lui a assuré une renommée mondiale.

9,90 €   Ajouter au panier

La Chose

La Chose

En Antarctique, quelque part.
Enfoui sous la glace, aux abord d'un artefact aux allures de vaisseau spatial, des scientifiques découvrent un corps congelé — gisant là, sans doute, depuis des millions d'années. Un corps résolument inhumain. Résolument… autre. Le choix est alors fait de ramener la stupéfiante découverte à la station pour étude. Douvement, la gangue de glace autour de la créature commence à fondre, libérant peu à peu cette totale étrangeté à l'aspect terrifiant. Et les questions de traverser l'équipe de chercheurs : qu'est-ce que cette chose ? Comment est-elle arrivée là ? Et après tout, est-elle seulement morte ? N'ont-ils pas mis au jour la plus épouvantable des abominations — une horreur proprement cosmique ?
Récit haletant paru en 1938, proposé ici dans une nouvelle traduction, La Chose est un immense classique de la science-fiction mondiale. Porté à l'écran à trois reprises, ce court roman pose les bases du récit de SF horrifique.

« L'une des meilleures novellas de science-fiction jamais écrites. »
Science Fiction Writer of America

John W. Campbell (190-1971) a connu deux carrières. En tant qu'auteur, d'abord, au cours des années 30. Une décennie qui suffit à imposer un style, et à faire du pseudonyme de Don A. Stuart l'une des références de l'époque. En 1937, il prend la direction d'Astounding Stories. Devenu éditeur, il révolutionnera la science-fiction, l'installant définitivement dans la modernité tout en révélant des auteurs tels que Robert A. Heinlein, A. E. van Vogt, Theodore Sturgeon et Isaac Asimov.
La Chose, récit séminal s'il en est, figure au panthéon de la science-fiction mondiale. Porté à l'écran par trois fois, la vision qu'en a donné John Carpenter en 1982, dans son chef d'œuvre The Thing, lui a assuré une renommée mondiale.

4,99 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 94

Revues - Bifrost - 94

Bifrost n° 94

Quelque chose me contraignait à rester là, comme si une main gigantesque se fût posée sur ma nuque. Une idée me traversa l’esprit. Je regardai le soleil et sursautai : quatre ou cinq fois plus gros qu’à l’ordinaire, rouge sang mais pourtant loin de se coucher, il était suspendu à quarante-cinq degrés au dessus de l’horizon. Aucune parcelle de chaleur ne semblait en émaner : cet astre était froid !

D’instinct, j’avais d’abord admis comme allant de soi me trouver toujours sur Terre, mais je comprenais que c’était impossible. J’étais forcément arrivé sur une autre planète, gravitant autour d’un autre soleil — une planète glacée couverte d’une neige née de l’air congelé. La terrible réalité de ma situation me transperça : j’évoluais sur un monde pétrifié sous les rais d’un soleil mort !

John W. Campbell
Le Ciel est mort

11,00 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 94

Revues - Bifrost - 94

Bifrost n° 94

Quelque chose me contraignait à rester là, comme si une main gigantesque se fût posée sur ma nuque. Une idée me traversa l’esprit. Je regardai le soleil et sursautai : quatre ou cinq fois plus gros qu’à l’ordinaire, rouge sang mais pourtant loin de se coucher, il était suspendu à quarante-cinq degrés au dessus de l’horizon. Aucune parcelle de chaleur ne semblait en émaner : cet astre était froid !

D’instinct, j’avais d’abord admis comme allant de soi me trouver toujours sur Terre, mais je comprenais que c’était impossible. J’étais forcément arrivé sur une autre planète, gravitant autour d’un autre soleil — une planète glacée couverte d’une neige née de l’air congelé. La terrible réalité de ma situation me transperça : j’évoluais sur un monde pétrifié sous les rais d’un soleil mort !

John W. Campbell
Le Ciel est mort

5,99 €   Ajouter au panier

Ça vient de paraître

La Chose

Le dernier Bifrost

Bifrost n° 100
PayPlug