Jean-Pierre ANDREVON

Né en 1937 à Jallieu dans l'Isère, Jean-Pierre Andrevon a publié plus de 160 romans, recueils ou essais dans des domaines aussi divers que le fantastique, la SF, le polar, la littérature jeunesse ou l'écologie. Chanteur, dessinateur, il vit à Grenoble entouré de ses nombreux chats.

Écologiste de longue date, contestataire, satiriste, Andrevon doit aussi son image « révolutionnaire » à un hasard : avoir fait ses débuts, dans la revue Fiction, en mai 68, une date-symbole qu’il n’a cependant jamais reniée.

Véritable homme-orchestre de la science-fiction française dans les années 70, critique et anthologiste, Andrevon a écrit quelques-uns des rares chefs d’œuvre de cette période, dont Le Désert du monde ou Gandahar, un univers qu’il a repris et adapté pour les adolescents dans Les Rebelles de Gandahar et L’Exilé de Gandahar. Grand Prix de la SF française en 1990, pour Sukran, on lui doit des dizaines de nouvelles et de romans.

Ces dernières années, il a fait des incursions remarquées dans le roman noir et le thriller fantastique, sans pour autant négliger la science-fiction à laquelle il voue un attachement toujours réaffirmé. Comme le notait le cinéaste René Laloux dans sa préface chaleureuse à Gandahar, Andrevon est parfois capable de nous offrir « une fantaisie de son imaginaire prolifique et apaisé ». Parfois aussi, la colère resurgit comme dans Les gros seins de la petite juive, un récit semi-autobiographique sur l’antisémitisme ordinaire qu’il a croisé, enfant, sans le comprendre à l’époque.

Révolté chronique et rêveur talentueux, Andrevon est indispensable à tous ceux qui aiment la littérature vivante, enfants ou « grandes personnes », puisqu’il écrit aussi bien pour la jeunesse que pour les adultes. Mais, parce qu’il sait être sérieux dans sa passion, Andrevon est aussi un essayiste des plus compétents. Ainsi, dans Guerre des Mondes ! (Moutons électriques), il explore le mythe de l’invasion martienne dans la littérature et le cinéma, et dans Cent ans et plus de cinéma fantastique et de science-fiction, il brosse un panorama aussi passionné qu'informé des genres de l'imaginaire sur grand écran.

Certains de ses ouvrages, comme Les Guerriers de la nuit, renouent avec sa veine polar, sur les traces du roman noir américain.

Mais l'imaginaire reste au premier plan dans ses livres récents, qu'il s'agisse d'inédits ou de rééditions, pour la jeunesse comme La fée et le géomètre (Grand prix dela SF française 1982), ou pour adultes comme La maison qui glissait, Un horizon de Cendres (un roman zombie avant la mode zombie !), Le Monde enfin (Prix Julia Verlanger 2006), ou le tout récent Demain le monde, panorama de ses meilleures nouvelles. 

Jean-Pierre Andrevon a récemment publié 100 ans et plus de cinéma fantastique et de science-fiction, une véritable somme, érudite et passionnée, l'aboutissement de dizaines d'années d'enthousiasme pour les films d'imaginaire qui lui a valu le Prix de l'Alpe 2013, décerné par la Ville de Grenoble.

 

 

Disponible   À paraître   Bientôt épuisé   En réimpression   Épuisé

Bifrost n° 34

Bifrost n° 34

« Mon bon ange, es-tu homme ou Femme ?

— Jeanne, est-ce une question à poser ? Les anges n'ont point de sexe. Ne l'as-tu pas appris dans les Saintes Ecritures ?

— Je ne sais point lire, mon Michel. Et écrire encore moins.

— Tu devrais apprendre...

— C'est que je n'ai point trop envie... Dis, mon bon ange, si tu n'as point d'ardillon prêt à la relève en toutes circonstances, et pas davantage de connin joufflu revêtu de poils folastrons, comment fais-tu pour... enfin, tu vois ce que je veux dire...

— Je ne vois rien du tout, petite effrontée ! se cabre l'ange, s'illuminant un bref instant de tous les feux de l'enfer. Comment es-tu au courant de ces détails, d'ailleurs ? C'est le curé qui te les a enseignés ?

— Montre-moi ! » fait la curieuse qui, une fois l'ange éteint, s'est approchée subrepticement, au point d'essayer de glisser une main noire de crasse sous l'armure virtuelle. La plongeuse doit, d'une simple poussée de son réacteur dorsal planqué sous ses ailes, s'écarter de vingt pas avant de clamer : « Maintenant tu vas fermer ton clapet et m'écouter, impertinente. L'heure n'est plus aux plaisanteries. Tu as pu constater en quelle pitié était le royaume de France. Je t'exhorte à te porter au secours du roi en son château de Chinon et à lever le siège mis par l'Anglais devant la ville d'Orléans. Tu vas donc te rendre en la forteresse de Vaucouleurs demander aide et assistance au seigneur de Baudricourt ! »

Ce à quoi la Jeannette répond d'un ton boudeur :

« Dans quel ordre, mon ange ? »

 

Jean-Pierre Andrevon

10,00 €   Ajouter au panier

Zombies, un horizon de cendres

Zombies, un horizon de cendres

« Quand il n'y a plus de place en Enfer, les morts reviennent sur Terre. »

 

Premier jour : Au loin, il y a votre voisin. Vous lui faites un signe avant de poursuivre votre route. Jusqu'au moment où vous réalisez que le voisin en question est décédé depuis des semaines...

 

Troisième jour : Vous ne décollez plus de la télé, qui enchaîne les émissions spéciales : partout dans le monde les morts se réveillent. Apathiques, ils errent au royaume des vivants...

 

Cinquième jour : Paralysé de trouille et de dégoût, vous regardez votre femme serrer dans ses bras, au beau milieu de votre salon, une chose qui, un jour, fut sa mère...

 

Huitième jour : Votre femme vous a quitté après que vous avez réduit en cendres l'ignominie qu'elle appelait « maman ». Derrière vos volets cloués, alors que le chien ne cesse de geindre, ils rôdent.

 

Neuvième jour : La télé diffuse un reportage au cours duquel on voit une de ces choses dévorer un chat vivant... Ils sont désormais des millions et vous ne vous posez qu'une question : mon monde n'est-il pas désormais le leur ?

 

Jean-Pierre Andrevon est né à Bourgoin-Jallieu en 1937. Il publie son premier roman, Les Hommes-machines contre Gandahar, en 1969 chez Denoël. C'est le point de départ d'une œuvre protéiforme très engagée, un parcours dense et unique dans les domaines de la science-fiction, du fantastique ou du thriller.

 

Avec Zombies, un horizon de cendres, texte choc hommage au Dawn of the dead de George A. Romero ainsi qu'au célèbre roman Je suis une légende de Richard Matheson, Jean-Pierre Andrevon nous offre une fin du monde qui, au-delà de l'horreur, se révèle une tranchante analyse de l'altérité doublée d'un regard sans concession sur les maux de la modernité.

Épuisé  

Bifrost n° 29

Bifrost n° 29

L'histoire commence sur la banquette arrière d'une Ford 1949 décapotable. Le lieu : les Etats-Unis d'Amérique, section Californie, sous-section L.A., sous-sous-section une route qui serpente dans les collines couvertes d'orangers desséchés de Hollywood. La date : 4 juillet 1955, avant minuit. Trois mois plus tôt, Albert Einstein est mort à Princeton, rupture d'un anévrisme intestinal. Trois mois plus tard, James Dean va se tuer au volant de sa Porsche 550 Spyder baptisée Little Bastard. Marylin Monroe a encore sept ans à vivre. Elvis va bien, mis à part les merdes qu'il tourne sous la direction de réalisateurs de second ordre ; lui, son avenir se mesure en vingt années d'ingestion de beurre de cacahuète qui se termineront par l'explosion répugnante de son gros bide. Trois milliards d'autres Terriens, en général moins célèbres que les quatre susnommés, vivent sur la planète Terre en ce 4 juillet de forte chaleur. Personne ne peut s'en douter, mais tous ceux qui survivront un demi-siècle plus tard, sans parler de la cohorte encore à naître, sont condamnés à mourir quelques jours avant le Christmas Day de l'an 2000. Voici pourquoi...

 

Jean-Pierre Andrevon

9,00 €   Ajouter au panier

Bifrost n° 8

Bifrost n° 8

Bifrost : le livre.

 

Mais qui est donc le Sandman, cette créature qui tue en pulvérisant les organes internes de ses victimes et qui signe ses forfaits d'une poignée de sable lunaire ? Mythe moderne ou réalité d'un monde qui n'a su engendrer que violences ? Avec La mère des colères, Thomas Day nous livre une novella à mi-chemin entre cyberpunk et manga, à mi-chemin entre rêve et cauchemar. Les flibusteries galactiques de Francis Valéry se poursuivent avec le troisième volet des Corsaires des étoiles, un épisode au cours duquel l'équipage haut en couleur du Jérusalem affronte la colère d'un dieu !

 

De la vie sur Mercure ! Telle est l'extraordinaire découverte à laquelle nous convie Stephen Baxter dans une longue nouvelle ou souffle le vent épique de l'exploration interplanétaire.

 

Bifrost : la revue.

 

Toute l'actualité de la S-F, du Fantastique et de la Fantasy avec, au hasard de la lecture et pêle-mêle, des interviews de Serge Lehman, Denis Guiot, Jean-Pierre Andrevon et Alain Grousset, la découverte de l'œuvre de l'auteur américain, Charles Harness ou encore les origines du Silver Surfer...

 

Bifrost : un pont dressé haut entre les univers de l'Imaginaire, un arc-en-ciel aux couleurs du rêve. L'emprunter ne tient qu'à vous.

Épuisé  

Bifrost n° 6

Bifrost n° 6

Bifrost : le livre.

 

Cinq auteurs, cinq manières, cinq univers... Univers utopique avec Roland C. Wagner, qui nous propose ici une réflexion magistralement orchestrée sur les liens entre paroles et pensées, actes et mots, ou comment le langage influence-t-il le monde. Univers en folie pour Jean-Pierre Andrevon et son voyage hallucinant, jusqu'au Big Bang... Univers de pouvoir, d'incompréhension, de terreur, avec Thomas Day dans un space opéra captivant et violent. Univers de franche gaudriole, aussi, pour Francis Valéry et ses corsaires de l'espace pétris d'humour, du space op' toujours mais dans un registre radicalement différent. Univers décalé, enfin, pour Robert Wolff, un auteur totalement inconnu mais dont le premier texte révèle déjà toute la maturité.

 

Cinq auteurs, cinq manières, cinq univers... autant de facettes d'un genre qui ne se connaît pas de limite : la Science-Fiction.

 

Bifrost : la revue.

 

Comme à chaque livraison de Bifrost, toute l'actualité des mondes de l'Imaginaire est passée au crible de la critique par une équipe de spécialistes... dite équipe qu'il nous a bien fallu enrichir, au regard de la démultiplication étonnante des productions et des infos ! Les romans, la bande dessinée, le jeu de rôle, le cinéma ou encore la télévision, ce sont les nouveautés marquantes de chacun de ces vecteurs qui sont abordées au travers d'articles critiques mais aussi d'interviews, telles celles de Jean-Pierre Andrevon ou encore Jean-Michel Roux, l'un de ces rares français réalisateurs de longs métrages S-F. Au-delà de l'actualité, de nombreux dossiers et études approfondies vous feront découvrir des personnages aussi étonnants que le Professeur Bernard Quatermass, héros télévisuel des années cinquante, ou encore Walter S. Tevis, écrivain américain que nous élevons ce trimestre au rang de « petit maître de la S-F ». La première partie d'un large dossier, une étude historique, vous emmènera dans le monde des publications S-F destinées à la Jeunesse, un autre à la découverte de Watchmen, BD exceptionnelle et désormais mythique signée Alan Moore et Dave Gibbons. Enfin l'interview des responsables de la plupart des entreprises éditrices de jeux de rôle nous permettra de dresser le bilan sur un secteur éditorial que beaucoup disent en crise. Et tous les rendez-vous habituels, ceux de Pierre Stolze et Roland C. Wagner, sans oublier non plus quelques surprises et nouveautés.

 

Bifrost : un pont dressé haut entre les univers de l'Imaginaire, un arc-en-ciel aux couleurs du rêve. L'emprunter ne tient qu'à vous...

Épuisé  

  1 2

Ça vient de paraître

Eriophora

Le dernier Bifrost

Bifrost n° 99
PayPlug