Les critiques de Bifrost

Drone Land

Drone Land

Tom HILLENBRAND
Black Piranha
320 pp - 19,50 €

Bifrost n° 86

Critique parue
en avril 2017
dans Bifrost n° 86.

Le meurtre d’un homme politique, c’est toujours une source d’ennuis en cascades pour les enquêteurs. Alors quand un député européen se fait exécuter en pleine cambrousse, au milieu de nulle part, le commissaire Westerhuizen a une certitude : la journée commence mal. Il va lui falloir trouver le pourquoi du comment, et vite. Très vite. Heureusement pour lui, dans cette Europe futuriste, la police dispose d’un arsenal à faire pâlir d’envie les Experts et autres représentants télévisuels de l’ordre. Imaginez les réseaux de caméras de Nice ou de Londres à la puissance mille. Ajoutez toutes les bases de données connectées et accessibles. Entourez l’équipe technique de colibris et autres drones bardés de capteurs de tous ordres pour obtenir une image parfaite du cadavre et des alentours. Mélangez et confiez tout cela à une IA aux capacités de traitement faramineuses. Adjoignez-lui une analyste chargée d’apporter la petite touche imprévisible de l’humain. Que demander de plus ? Le commissaire peut accéder à cette mine d’informations en temps réel grâce à ses specs (les bonnes vieilles lunettes des films de SF, avec tout plein de trucs s’affichant partout). Et une fois revenu au bureau, grâce au mirrorspace, il lui est possible de s’immerger totalement dans la scène de crime, s’y promener et même, comble du raffinement, remonter le temps : donc, assister au meurtre. Sauf que… le député Pazzi a eu la fâcheuse idée de se faire tuer dans un coin si reculé, si oublié de tous, que les images recueillies sont insuffisantes. On peut faire des hypothèses, bien sûr, mais rien de probant. Le supérieur de Westerhuizen va donc lui donner encore davantage de moyens : l’accès à une nouvelle version de l’IA, plus autonome et, logiquement, plus efficace. Mais…

Cadavre d’une personnalité, politiques intègres ou pourris jusqu’à la moelle, hommes d’affaires corrupteurs ou vertueux, complots, trahisons. Tous les ingrédients d’un polar poisseux se retrouvent dans Drone Land. En elle-même, l’intrigue n’est pas d’une folle originalité. Mais Tom Hillenbrand sait jouer avec les clichés du genre. Il entraine son lecteur dans les méandres d’une Europe gangrenée par les affaires, les lobbys, la cupidité et l’ambition démesurée. Où les progrès scientifiques sont sources aussi bien de confort accru que de manipulation. Et il réussit à intégrer avec un parfait naturel tout son univers technologique à son histoire : on ne doute pas un instant de la crédibilité de ces inventions, de leur présence possible dans notre quotidien. Le monde où évolue Westerhuisen y gagne une densité incroyable, et même un réalisme inquiétant. Pas sûr que cela donne envie à certains électeurs de s’impliquer pour l’Europe ! Mais un paquet de bonnes raisons de se jeter sur Drone Land.

Raphaël GAUDIN

Ça vient de paraître

L'Alchimie de la Pierre

Le dernier Bifrost

Bifrost n° 85
PayPlug