Les critiques de Bifrost

Ceux de la Légion

Ceux de la Légion

Jack WILLIAMSON
LE BÉLIAL'
504pp - 23,00 €

Bifrost n° 38

Critique parue en avril 2005 dans Bifrost n° 38

Tous les cinéphiles et les amateurs de S-F connaissent le célèbre Mémo de 1937 adressé par David O. Selznick à ses directeurs de studios :

« Chers collaborateurs,

Certains le savent, j’ai acquis les droits du bouquin de Williamson, Legion of Space, paru l’année dernière. Pour les autres, voici un résumé : après une période de chaos, l’Empire a laissé place au Système, gouvernement démocratique conduit par les savants. Mais certains nostalgiques de la dictature complotent à la rétablir. John « Star » Ulnar est un jeune officier fougueux et fringant, qui appartient à la Légion, un ordre de combattants chevaleresques. Il a pour mission de veiller sur la princesse Aladoree détentrice du secret d’Akka, une force cosmique qui maintient l’équilibre de l’univers. Hélas, Eric Ulnar, parent de John, a basculé du côté de l’Empire. Il enlève la princesse, obligeant John et ses compagnons, derniers représentants de la Légion, à gagner l’Etoile vagabonde. Ils ne parviendront pas à libérer Aladoree. Prisonniers du satellite mort, la forteresse sidérale de l’Empire, ils s’en évaderont par les conduits avant de s’emparer du Rêve Pourpre, vaisseau rafistolé mais capable encore de prouesses. Ils échappent aux chasseurs impériaux et font route jusqu’au repaire des Méduses, une race venimeuse et ancienne qui se tient derrière le pouvoir de l’ombre. Après bien des péripéties, nos héros, assistés de la princesse et portés par la force Akka, feront valoir le bon droit.

Comme vous l’avez compris, chers collaborateurs, tout est rassemblé pour crever l’écran. Héros sans peur, compagnons typés (peut-être penser à faire du bavard Habibula un robot), méchants archétypiques et histoire d’amour. Je pense confier la réalisation à Michael Curtiz, et propose le casting suivant : Tyrone Power (John Star), Olivia de Havilland (princesse Aladoree), Basil Rathbone (Eric Ulnar)… Pour les effets spéciaux, notamment l’animation des Méduses, je compte demander à la R.K.O. qu’ils nous prêtent Willis O. Brien (nous avons tous aimé son boulot sur King Kong). La pré-production commence à la fin du mois, et je sais compter sur votre amitié et votre professionnalisme.

Vôtre,

David O. Selznick.

PS : Nos avocats ont déposé une option sur les suites : The Cometeers et One against the Legion.

 

Le film a connu le succès que l’on sait, inaugurant chez le public un goût prononcé pour l’anticipation, mais seul Time Patrol de John Huston avec Humphrey Bogart, d’après Poul Anderson (1951) peut rivaliser avec ce chef-d’œuvre. À l’occasion du quarantième anniversaire (1937-1977), les éditions du Bélial’ ont eu l’excellente idée de ressortir la première trilogie, entièrement révisée. Nul doute que les lecteurs se précipiteront !

George LUCAS

Ça vient de paraître

Eriophora

Le dernier Bifrost

Bifrost n° 99
PayPlug